Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 14:50

la fabrique des illusions

Titre : La fabrique des illusions


Auteur : Jonathan Dee


Editeur : Plon


Date de parution : 23 août 2012


Nombre de pages : 446


Genre : littérature contemporaine

 

*****

 

Quatrième de couverture :

"Molly Howe ne s'attache à personne. Elle traverse l'existence telle une ombre, fuyante et insaisissable, son propre pouvoir de fascination lui échappe. Trop à l'étroit dans un monde étriqué, elle s'enfuit à Berkeley où elle rencontre John Wheelwright, étudiant en histoire de l'art, prêt à tout pour elle. Jusqu'à ce qu'elle disparaisse. A dix années de là, New York. John est devenu un jeune homme brillant, sa carrière dans la publicité démarre en flèche, il vient d'être repéré par le gourou visionnaire Mal Osbourne et s'apprête à le suivre dans un défi exaltant et révolutionnaire : tuer la publicité et sauver la création. Absorbé tout entier par l'aventure, il a presque oublié cette béance dans son passé, jusqu'à ce que Molly rejaillisse de l'ombre. Chassé-croisé narratif de génie, La Fabrique des illusions entremêle les trajectoires de ses créatures et dresse le portrait d'une gigantesque machine à rêves : l'Amérique des années 1980-1990."

 

Une lecture décevante qui n'a pas su m'accrocher (110/446 pages)

 

Tout d'abord je tiens encore une fois à remercie la librairie chapitrelogo d'Orléans grâce à qui j'ai pu découvrir cet auteur que je ne connaissais pas même si pour le coup ce ne fut pas une réussite.

 

Le résumé était prometteur d'une histoire prenante et palpitante mais la lecture de ce roman s'est révélée lassante et poussive, à tel point que j'ai stoppé ma lecture à la 110ème des 446 pages de ce pavé.

 

Tout avait pourtant bien commencé. Ce roman s'ouvre sur la vie de Molly que l'on suit dès son plus jeune âge, petite fille timide et renfermée que sa mère conduit à un casting photo. Puis sans autre forme de procès, on passe à la vie de John, jeune publicitaire dont on découvre la vie professionnelle dans une agence de publicité où il ne semble pas très heureux. Et les chapitres se succèdent ainsi passant d'un personnage à l'autre, avec un déséquilibre, de mon point de vue, entre les deux car autant Molly m'est apparue sensible et attachante autant j'ai ressenti John comme fade et quelconque.

 

Alors à la lecture du résumé on sait que ces deux-là se sont rencontrés et on attend avec impatience de plonger dans le vif du sujet. Mais rien de vient et au bout de 100 pages, après une lecture déjà rendue difficile par les longueurs et la densité du style, mon intérêt pour cette histoire s'est envolé et l'envie de continuer a cédé la place à l'envie de plonger dans une autre histoire.

 

Je ne dis pas que ce roman est mauvais (j'ai bien aimé le personnage de Molly) mais il n'a pas su maintenir mon intérêt et mon envie de tourner les pages.

 

Bref, un roman à lire quand aucun autre ne vous attend derrière.

 

Ma note : étoile 

 

Vous voulez d'autres avis c'est par ici : 

Logo Livraddict et LogoMyBOOX

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 11:54

le roman du parfum

Titre : Le roman du parfum


Auteur : Pascal Marmet


Editeur : Editions du Rocher


Date de parution : 7 décembre 2012


Nombre de pages : 245


Genre : littérature contemporaine

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"A six mille pieds au-dessus des nuages, entre Paris et Los Angeles, l'acteur Tony Curtis souffle ses derniers printemps tandis qu'une jeune inconnue au "nez absolu" amorce une carrière dans le parfum. Une discussion s'engage, leur amitié s'ébauche. Tony Curtis devient l'atomiseur qui répand les senteurs et se mue en joyeux répétiteur du cours d'histoire que Sabrina doit apprendre sur le bout du nez.
De l'Egypte antique aux créateurs parfumeurs du XXIe siècle, vous saurez tout sur le parfum : ses écoles, ses nez, ses secrets de fabrication, ses mensonges, son marketing, son immense pouvoir sur nos sociétés et sa poésie.
Mais tout commence sous l'auvent d'un libraire de Grasse. L'auteur rencontre une jeune femme au nez peu ordinaire. Sous une pluie battante, elle lui confie son histoire."

 

Une lecture instructive, originale et sympathique

 

Tout d'abord je tiens à remercier chaleureusement Monsieur Pascal Marmet, l'auteur de ce roman, pour avoir pris contact avec moi et m'avoir proposé la lecture de son roman et encore plus de m'en avoir offert un exemplaire dédicacé.  

 

Pour commencer, je ne suis pas une grande amatrice de parfum, oui je me parfume, comme tout le monde, mais sans pour autant errer dans les parfumeries à la recherche d'une nouvelle fragrance. Moi c'est plutôt les romans qui m'intéressent, chacun son truc. Tony Curtis n'est pas non plus un de mes acteurs favoris, j'aimais bien "Amicalement vôtre" mais sans plus. Alors, me direz-vous, pourquoi avoir accepté de lire ce roman? Parce que j'aime aussi apprendre des choses en lisant et que la quatrième de couverture était une belle promesse à cet égard.

 

Et je ne fus pas déçue, j'ai beaucoup aimé cette histoire qui nous est racontée par l'auteur dans un style particulièrement bien travaillé où les mots sont choisis avec soin, sans tomber pour autant dans le côté cours de parfum. Le ton est léger et l'histoire se déroule sur le mode "conversation" entre Sabrina, jeune nez qui doit tout apprendre sur l'histoire du parfum et Tony Curtis, le passager à côté de qui elle se retrouve assise dans l'avion qui la conduit aux USA créer un parfum à la gloire de Mickaël Jackson.

 

Alternant des passages sur l'histoire du parfum, très instructifs et des passages sur la vie de Tony Curtis, tout autant intéressante, le tout de manière très intelligente pour ne jamais lasser son lecteur, l'auteur a su m'embarquer dans l'avion aux côtés de nos deux personnages qui partagent un moment émouvant et plaisant à lire.

 

Le personnage de Sabrina est très attachant, caissière dans un supermarché à qui on offre le rêve de devenir un nez et qui ne veut pour rien au monde retrourner à son ancienne vie. On prend plaisir à suivre son périple pour voir ce qui va lui arriver. Et il lui en arrive des choses : rencontre avec Joe Jackson et les plus grands noms de créateurs de parfum chez qui elle passe des soirées plutôt ludiques...

 

Pour résumer, je ne suis pas fan d'Histoire, ni de parfum et pas plus que ça de Tony Curtis et pourtant j'ai beaucoup aimé cette lecture, accessible au plus grand nombre et qui vous fera voyager au pays des monstres hollywoodiens du cinéma, vous révèlera des choses très intéressantes sur les créateurs de parfum et que vous refermerez en vous disant que vous en auriez bien lu un peu plus. Si ça, ce n'est pas une preuve du talent de l'auteur!!

 

Bref, un roman très intéressant et plaisant à lire dont je vous recommande vivement la lecture.

 

Ma note :  étoileétoileétoileétoile

 

Si vous voulez d'autres avis, c'est par ici :  

Logo Livraddict etLogoMyBOOX

Repost 0
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 15:14

ma-famille-decomposee.gif

Titre : Ma famille décomposée


Auteur : Christian Frascella


Editeur : Fleuve Noir


Date de parution : 14 février 2013


Nombre de pages : 293 pages


Genre : littérature contemporaine

 

*****

 

Quatrième de couverture :


"Marre, il en a marre ! Marre de sa mère qui a fichu le camp avec le type de la station-service, marre de son père à moitié alcoolique qui passe la journée avachi dans son hamac, marre de sa petite sœur bigote… Tour à tour arrogant, tyrannique, provocateur et bagarreur, notre ado rebelle joue les blasés devant les histoires de cœur des autres. Alors fatalement, il fallait bien que ça lui tombe dessus... Cet ado complexe raconte son histoire, son quotidien, ses désillusions, dans cette Italie de la fin des années 80, avec une ironie et un cynisme irrésistibles ! "

 

 

 

Une lecture sympathique qui procure un bon moment de détente.

 

 

 

chapitrelogo

Tout d'abord, je tiens à remercier la librairie Chapitre à Orléans pour m'avoir prêté ce roman dans la cadre du club de lecture des blogueurs et ainsi permis de découvrir, encore, un nouvel auteur!!

 

C'est l'histoire d'un jeune petit con qui se prend pour un caïd, prenant de haut sa sœur et son petit copain timide, en éternel conflit avec son père qui passe ses journées dans son hamac à picoler de la bière depuis le départ de sa mère avant de rencontrer à nouveau l'amour auprès de Virginia.

 

Notre adolescent rebelle est l'image même du jeune en rupture avec tout ce qui l'entoure et qui cherche à tout prix à se faire remarquer et aimer et c'est ce qui m'a plu chez lui. Égoïste, il ne pense qu'à lui et n'hésite pas à mentir pour obtenir ce qu'il désire ou tout simplement pour le "fun" jusqu'à se mettre dans des situations des plus cocasses. Sa rencontre avec Chiara, une jeune femme qui lui résiste, va venir semer le trouble dans son monde.


J'ai trouvé le personnage principal très attachant car sous un abord froid, détestable et  cynique on découvre une jeune homme au coeur sensible qui manque cruellement d'amour.


Alors certes c'est loin d'être de la grande littérature mais si comme moi vous aimez de temps en temps vous plonger dans une lecture non prise de tête et dont le seul intérêt est de vous offrir un bon moment de lecture entre deux lectures plus "profondes", foncez !! 

 

Bref, un roman sympathique à lire pour se détendre.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 


Repost 0
12 janvier 2013 6 12 /01 /janvier /2013 14:52

l'insomnie des etoiles

Titre : L'insomnie des étoiles


Auteur : Marc Dugain


Editeur : Gallimard


Date de parution : 16 août 2010


Nombre de pages : 226 pages


Genre : Litttérature contmeporaine 

 

*****

 

Quatrième de couverture :

"Automne 1945, alors que les Alliés se sont entendus pour occuper Berlin et le reste de l'Allemagne, une compagnie de militaires français emmenée par le capitaine Louyre investit le sud du pays. En approchant de la ville où ils doivent prendre leurs quartiers, une ferme isolée attire leur attention. Les soldats y font une double découverte : une adolescente hirsute qui vit là seule, comme une sauvage, et le corps calciné d'un homme. Incapable de fournir une explication sur les raisons de son abandon et la présence de ce cadavre, la jeune fille est mise aux arrêts. Contre l'avis de sa hiérarchie, le capitaine Louyre va s'acharner à connaître la vérité sur cette affaire, mineure au regard des désastres de la guerre, car il pressent qu'elle lui révélera un secret autrement plus capital."

 

Une lecture intéressante en ce qu'elle donne une autre vision des choses.

 

Tombée amoureuse (livresquement parlant j'entends) de Marc Dugain après avoir lu "Avenue des Géants", lire ce roman s'est imposé à moi qui suis friande de lectures concernant la seconde guerre mondiale. Sauf que malheureusement cette lecture, bien qu'intéressante, fut quelque peu décevante.

 

Ce roman est bien écrit, il se lit facilement et finalement les 226 pages sont rapidement lues. Cette lecture est intéressante car elle nous offre une autre vision de la seconde guerre mondiale qui a aussi fait des victimes parmi la population allemande ; les vilains soldats allemands n'étaient-ils pas aussi de bons pères de famille qui n'avaient qu'un seul tort : être allemands. Maria, jeune fille de 15 ans, survit tant bien que mal dans la ferme familiale abandonnée où elle se retrouve seule après le départ de son père pour le front. Elle aussi est une victime de cette horrible guerre et à bien des égards dont je peux rien dire de plus sous peine d'ôter tout mystère à cette lecture. L'arrivée d'une équipe de militaires sous le commandement du capitaine Louyre va changer sa vie et l'enquête menée par ce dernier pour découvrir ce qui s'est passé dans ce petit village va nous en apprendre, encore, sur la folie du nazisme et les horreurs commises par ce régime.

 

Si cet aspect du roman m'a beaucoup plu, j'ai quand même trouvé que le rythme était trop long et parfois ennuyeux. Par ailleurs, je n'ai pas bien compris le lien entre la découverte de Maria et du corps calciné et le reste du roman avec cette envie de Louyre de découvrir ce qui s'est passé dans ce petit village pour que la maison de repos se retrouve fermée. Et ce côté un peu fouillis et peu cohérent du roman m'a un peu gênée.

 

Globalement, c'est un roman qui m'a plu pour son côté instructif et si je n'ai pas retrouvé dans cette lecture le plaisir que j'avais éprouvé à lire Avenue des Géants, je n'en tiendrai pas rigueur à l'auteur (pour l'instant) et compte bien poursuivre ma découverte de ses oeuvres.

 

Bref, c'est un roman à lire pour avoir une autre vision des horreurs de la seconde guerre mondiale mais loin d'être indispensable.

 

Ma note : étoileétoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : 

Logo Livraddict et LogoMyBOOX

Repost 0
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 15:12

la vallée des masques

Titre : La vallée des masques


Auteur : Tarun Tejpal


Editeur : Editions Albin Michel


Date de parution : 22 août 2012


Nombre de pages : 454


Genre : Littérature contemporaine

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"« J’ai été, un jour, un homme de convictions, volontaire et déterminé. Les autres venaient me consulter pour retrouver un ancrage solide quand leurs cœurs et leurs âmes vacillaient. Un jour... Aujourd’hui, c’est à l’urgence que je dois faire face. »
Au cours d’une longue nuit où il attend ses assassins, d’anciens frères d’armes, un homme raconte son histoire, celle d’une communauté recluse dans une vallée inaccessible de l’Inde, selon les préceptes d’un gourou légendaire, Aum, le pur des purs...
Figure majeure de la littérature indienne contemporaine, Tarun Tejpal explore la société des hommes dans son « inhumanité » et entraîne le lecteur dans une fable philosophique et politique puissante, qui s’impose d’ores et déjà pour les générations à venir comme une lecture incontournable."

 

Une écriture envoûtante pour une lecture perturbante mais intéressante

 

Il y a des livres qui vous plaisent mais vous ne savez pas vraiment expliquer pourquoi. Et c'est ce qui s'est passé pour moi. Intriguée par la couverture que je trouve magnifique, tentée après la lecture de l'avis de mon amie Jostein, lorsque ce roman s'est retrouvé disponible à la bibliothèque, je n'ai pas hésité longtemps avant de l'emprunter.

Et moi qui ne crois en rien (en termes de religion et de prétendus esprits supérieurs qui guident nos vies j'entends) je me suis retrouvée embarquée dans cette histoire admirablement bien racontée.

L'écriture est tout simplement magnifique, assez poétique, douce et fluide et même si les dialogues sont rares, la lecture est plaisante.

Le narrateur, dont on ne connaît même pas le prénom, nous raconte sa vie au sein d'une communauté où les enfants sont enlevés à leur mère dès la naissance et élevés par un groupe de femmes dont ils ne savent pas laquelle est leur maman et où les disciples d'Aum sont en quête de pureté par opposition à "l'outre-monde", celui des hommes impurs qui ne savent pas s'élever. Il s'en est sorti et alterne des passages sur sa vie antérieure au sein de la communauté et sa vie actuelle, caché pour échapper à ses anciens "frères".

Avec cette histoire, on apprend comment fonctionnent les sectes et comment les dirigeants de ces mouvements peuvent parvenir à asseoir leur emprise sur leurs disciples en leur faisant voir le monde à leur manière. Et je me suis même surprise à trouver certains préceptes intéressants.

Ce roman a même un petit coté mystérieux qui fait que pendant la lecture on se prend à imaginer qu'il ne s'agit pas d'hommes dont il est question mais d'autres choses.

Bref, c'est une lecture particulière que j'ai trouvée intéressante.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : 

 

Logo Livraddict et LogoMyBOOX

Repost 0
30 décembre 2012 7 30 /12 /décembre /2012 15:18

la-course-au-mouton-sauvage.jpg

 

 

Titre : La course au mouton sauvage


Auteur : Haruki Murakami


Editeur : Editions Points


Date de parution : 22 août 2002


Nombre de pages : 374


Genre : Littérature contemporaine

 

 

 

*****

 

 

 

 

 

Quatrième de couverture :

 

"A Tokyo, un jeune cadre publicitaire mène une existence tranquille. Il est amoureux d'une jeune fille par fascination pour ses oreilles, est l'ami d'un correspondant qui refuse de lui donner son adresse pour de confuses raisons, jusqu'au jour où cette routine confortable se brise. Pour avoir utilisé une photographie apparemment banale où figure un mouton, sa vie bascule. Menacé par une organisation d'extrême droite, il va se mettre en quête de cet animal particulier, censé conférer des pouvoirs supra-naturels..."

 

Une lecture décevante que je n'ai pu terminer

 

Depuis quelques temps maintenant je prends plaisir à découvrir les romans de Haruki Murakami et jusqu'à ce jour tous m'avaient plus ou moins plu mais toujours emmenée jusqu'au bout. Aussi, lorsque, dans un grand magasin de livres, je vis qu'une promotion était affichée où pour deux romans achetés on en choisissait un gratuit parmi une sélection et que dans la fameuse sélection figurait ce roman, je me suis motivée (pas eu besoin de beaucoup de forcer  ) pour trouver deux romans à acheter. 

Sauf que, pour la première fois, l'histoire racontée par Haruki Murakami ne m'a pas du tout emballée et qu'après 130 pages lues sans voir pointer l'ombre d'un intérêt à cette lecture je me suis résolue à l'abandonner.

Je reste cependant un fan de l'auteur car je pense connaître la raison de mon désintérêt de l'histoire : il n'y a aucun prénom pour les personnages, on ne sait quasiment rien d'eux et surtout le personnage principal apparaît comme un looser auquel il m'a été complètement impossible de m'attacher. Le tout combiné avec une histoire très lente et sans aucune action au bout de 100 pages et c'est mon intérêt pour cette lecture qui s'est enfui au pas de course.

En effet parmi les critères qui me font aimer une lecture figurent l'attachement à l'un des personnages et/ou l'intérêt de l'histoire et il me faut au minimum l'un des deux critères. Or ici ni l'un ni l'autre n'ont été suffisamment présents pour me faire continuer ma lecture.

Bref, mauvaise pioche dans ma P.A.L pour ce coup ci.

 

Ma note : étoile

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : 

Logo Livraddict  LogoMyBOOX

J'ai lu ce roman dans la cadre du challenge loufoque et aléatoire organisé sur Livraddict

challenge-loufoque.jpg (cliquer sur l'image pour nous y rejoindre)

Repost 0
24 décembre 2012 1 24 /12 /décembre /2012 09:11

la liste de mes envies

Titre : La liste de mes envies


Auteur : Grégoire Delacourt


Editeur : JCLattès


Date de parution : 1er février 2012


Nombre de pages : 186 pages


Genre : Littérature contemporaine

 

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras. Elle aime les jolies silhouettes mais n’a pas tout à fait la taille mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie. Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison de la méchanceté. Jusqu’au jour où, grâce aux voisines, les jolies jumelles de Coiff’Esthétique, 18.547.301€ lui tombent dessus. Ce jour-là, elle gagne beaucoup. Peut-être."

 

Une lecture très plaisante et qui fait rêver

 

Qui n'a jamais rêvé de gagner au loto et ne s'est jamais posé cette question fatidique : que ferais-je de ma vie si j'avais autant d'argent? J'avoue que cela m'arrive à chaque grosse cagnotte d'Euromillions et en cette période de Noël tous les espoirs sont permis !!!

 

Ce roman en est un bel exemple. Jocelyne est mercière à Arras, elle tient un blog de couture qui marche plutôt bien, elle a un mari, deux enfants, et même si tous les jours ne sont pas roses ils ne sont pas non plus complètement noirs. Gagner le gros lot au loto est l'occasion pour elle de faire le bilan de sa vie et de savoir si elle serait plus heureuse en étant riche.


L'écriture est très simple avec des phrases extrêmement courtes, ce qui donne un rythme très soutenu à la lecture et les 186 pages sont avalées en un rien de temps.


J'ai trouvé le personnage de Jocelyne bien décrit tant physiquement que psychologiquement et même si je l'ai trouvé un peu "culcul" j'ai bien aimé suivre sa réflexion sur ses besoins et ses envies surtout parce que je me suis un peu retrouvée dans ce qu'elle pensais.


L'histoire est quant à elle un peu déséquilibrée entre une première moitié de roman un peu longue sur les sentiments de Jocelyne et une deuxième moitié un peu brutale sur le dénouement de ce que Jocelyne va finalement faire de son argent. Cela étant, l'histoire est tout de même accrocheuse puisque le lecteur n'a qu'une seule envie : savoir ce que Jocelyne va faire de tout cet argent.


Bref, même si j'ai trouvé la fin un peu décevante, ce roman fut une lecture très agréable que j'ai dévoré en une journée avec en tête l'image de Mathilde Seigner dans le rôle de Jocelyne.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : 

Logo Livraddict et aussi LogoMyBOOX

Repost 0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:08

la vie révée d'ernesto g

Titre : La vie rêvée d'Ernesto G


Auteur: Jean Michel Guenassia


Editeur : Albin Michel


Date de publication : 22 août 2012


Nombre de pages : 535


Genre : littérature contemporaine


 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"De 1910 à 2010 et de Prague à Alger en passant par Paris. La traversée du siècle de Joseph Kaplan, médecin juif pragois. De la Bohème et ses guinguettes où l'on croisait des filles qui dansaient divinement le tango en fumant des Bastos, à l'exil dans le djebel, de la peste d'Alger aux désillusions du communisme, voici la vie d'un héros malgré lui, pris dans les tourmentes de l'Histoire. Une vie d'amours et de grandes amitiés, une vie d'espoirs et de rencontres, jusqu'à celle, un jour de 1966, d'un certain Ernesto G., guerrier magnifique et terrassé, échoué au fin fond de la campagne tchèque après sa déroute africaine"

 

 

Une écriture douce, des personnages attachants et une histoire émouvante et passionnante 

 

chapitrelogo

Tout d'abord un grand merci à la librairie Chapitre d'Orléans pour m'avoir prêté ce livre dans le cadre du club de lecture des blogueurs, car après avoir lu et apprécié "Le club des incorrigibles optimistes", il me tardait de pouvoir découvrir le nouveau roman de Jean Michel Guenassia.

 

Et cette lecture fût un vrai moment de plaisir, frôlant le coup de coeur de très peu.

 

C'est un roman très bien écrit avec un style fluide, une écriture douce qui en rendent la lecture très agréable et font oublier qu'il s'agit d'un pavé de 535 pages.


C'est une histoire qui démarre trèèèèèès lentement. Joseph Kaplan est un jeune homme juif praguois qui quitte sa famille pour venir étudier à Paris tout en écumant les bals où il séduit toutes les filles sans jamais en rappeler aucune, ce qui me l'a rendu particulièrement détestable au premier abord.


Et puis les évènements s'enchainent, la guerre d'Espagne qui le pousse à partir travailler à l'Institut Pasteur d'Alger, la montée en puissance du régime nazi et la seconde guerre mondiale qui le contraignent à partir au fin fond du désert africain et lui mettent du plomb dans la cervelle. Toute cette partie m'a paru bien longue et j'attendais désespérément la rencontre avec le fameux Ernesto mais ce n'était pas encore pour tout de suite.


Puis avec le retour de Joseph dans sa ville, à la recherche de son père, c'est un autre personnage qui nous est présenté, un homme fort, courageux auquel on s'attache et suivre l'histoire de sa vie devient alors très intéressant car il lui arrive plein de choses même s'il n'y a toujours pas l'ombre d'un Ernesto à l'horizon.


Sa rencontre avec.... sa femme, puis l'arrivée de ses deux enfants, un fils dont j'ai oublié le nom et une fille Héléna, leur vie de famille en plein régime communiste où tout n'est que suspicion, persécution et complots, ce sont tous ces évènements qui vont faire de ce roman une très belle fresque historique et familiale où il est question d'amitié, d'amour et où le suspens s'invite en toute dernière partie.


Finalement l'arrivée du tant attendu Ernesto n'apporte rien de plus à cette histoire si ce n'est qu'elle nous permet de découvrir la face cachée d'un homme connu de l'histoire.


Tous les personnages sont extrêmement bien décrits, on se les imagine facilement et ils deviennent tellement attachants que suivre ce qui leur arrive devient un besoin et lâcher ce roman avant la fin devient alors impossible.


C'est un roman qui a su se révéler passionnant au fil des pages et m'entraîner dans une lecture captivante, émouvante et suprenante.


Bref, c'est un très bon roman qui aurait pu être un coup de coeur si le début n'avait pas été aussi long à démarrer. A lire sans tarder!!

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis, c'est par ici : Logo Livraddict

Repost 0
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 18:42

13 rue thérèse

Titre : 13, rue Thérèse


Auteur : Elena Mauli Shapiro


Editeur : Michel Lafon


Date de publication : 20 septembre 2012


Nombre de pages : 300


Genre : littérature contemporaine

 

 

*****

 

Quatrième de couverture :

"Trevor, un professeur américain qui vient d’emménager à Paris, découvre dans son bureau une vieille boîte remplie de lettres d’amour, de photos jaunies, et de souvenirs : des gants, des pièces de monnaie, un mouchoir en dentelle… Tous racontent la vie de Louise Brunet, une Française ayant vécu au 13, rue Thérèse pendant la Grande Guerre. 
L’universitaire commence à reconstituer l’histoire de la jeune femme : son amour indomptable pour son cousin mort au combat, son mariage de convenance avec un homme travaillant pour son père, et sa liaison avec un voisin. Mais alors que Trevor tombe peu à peu amoureux de la charmante et fougueuse Louise, une autre Française, bien vivante celle-là, compte bien le séduire et le garder près d’elle.
Le temps passe, la passion demeure."

 

Une lecture à l'attrait irrégulier, compliquée dont je suis ressortie perdue.

 

Je tiens tout d'abord à remercier livraddict logo small et les éditions logo michel lafon  pour m'avoir permis de découvrir ce roman d'un auteur qui m'était complètement inconnu.

 

Une couverture magnifique et une quatrième de couverture mystérieuse à souhait, il n'en fallait pas plus pour me convaincre de postuler au partenariat organisé par Livraddict pour découvrir ce roman.

 

Le style est relativement simple, bien écrit sans être de la grande littérature, ce roman présente également une grande originalité : au coeur du texte même l'auteur a inséré des images, photos, lettres, cartes postales, objets bref, tout ce que Trévor, le narrateur, découvre dans la fameuse boîte et qui doivent lui permettre de découvrir la vie de Louise Brunet. 

 

Ce roman comprend deux sortes de récit :

 

- la première relève plus du documentaire avec l'étude des objets, cartes postales, photos. Dans cette partie très descriptive, Trévor s'adresse à quelqu'un à qui il envoie ce qu'il découvre au fur et à mesure et l'utilisation du "vous" donne l'impression qu'il s'adresse directement au lecteur pour lui montrer ce qu'il voit, le tout ponctué de notes de bas de pages qui, parfois, prennent toute la place et rendent la lecture compliquée et en tous cas en ce qui me concerne plutôt ennuyeuse.

 

- la seconde relève réellement du roman et raconte la vie de Louise Brunet. Même si l'utilisation de la troisième personne prive le lecteur de la possibilité de ressentir vraiment ce que pense Louise et de vivre ses aventures à ses cotés, cela ne l'empêche pas pour autant de s'attacher à cette femme dont la vie n'a pas été facile.

 

Personnellement j'ai beaucoup aimé les passages concernant la vie même de Louise que j'ai trouvés au final bien peu nombreux en comparaison des passages "documentaires" qui eux m'ont beaucoup moins plu. Du coup, pressée de retrouver Louise, ces passages très decriptifs et peu romancés m'ont énormément gênée et ont gâché le plaisir que j'aurai pu ressentir avec cette lecture.

 

Le récit m'a paru déséquilibré avec pour conséquence une lecture en dents de scie, irrégulière dans l'intérêt et le plaisir qu'elle m'a procurés.

 

J'ai trouvé également que Josiane, le femme bien réelle qui est censée séduire Trévor était en définitive bien peu présente.

 

Je suis ressortie de ma lecture complètement perdue avec le sentiment de n'avoir rien compris et un peu (beaucoup) déçue par rapport à ce que je m'étais imaginée en lisant la quatrième de couverture.

 

Bref, c'est un roman que j'ai lu jusqu'au bout, qui a su tout de même me divertir par certains de ses passages mais qui ne restera absolument pas dans mes bons souvenirs de lecture.

 

Ma note : étoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis  c'est par ici Logo Livraddict

Repost 0
1 novembre 2012 4 01 /11 /novembre /2012 13:43

une-place-a-prendre.jpg

Titre : Une place à prendre


Auteur : J.K Rowling


Editeur : Grasset


Date de parution : 28 septembre 2012


Nombre de pages : 680 pages


Genre : littérature contemporaine

 

 

*****

 

Synopsis :

"Bienvenue à Pagford, petite bourgade anglaise paisible et charmante : ses maisons cossues, son ancienne abbaye, sa place de marché pittoresque… et son lourd fardeau de secrets. Car derrière cette façade idyllique, Pagford est en proie aux tourmentes les plus violentes, et les conflits font  rage sur tous les fronts, à la faveur de la mort soudaine de son plus éminent notable. Entre nantis et pauvres, enfants et parents, maris et femmes, ce sont des années de rancunes, de rancœurs, de haines et de mensonges, jusqu’alors soigneusement dissimulées, qui vont éclater au grand jour et, à l’occasion d’une élection municipale en apparence anodine, faire basculer Pagford dans la tragédie."

 

Une lecture très plaisante, des personnages hauts en couleur et une intrigue très bien ficelée.

 

Tout d'abord, je tiens à remercier le site logo entree livre pour m'avoir sélectionnée dans le cadre de leur opération "un livre une chronique" car cela m'a permis de découvrir très rapidement ce roman écrit par la "maman" de Harry Potter et qui fait grand bruit dans la blogosphère et le monde littéraire.

 

Maintenant les choses sérieuses, qu'en ais-je pensé?

 

Le style est simple, ce n'est certes pas de la grande littérature mais ce roman se lit très bien et très facilement. Les pages défilent les unes derrières les autres sans qu'on s'en aperçoive et finalement la lecture de ce gros pavé de 680 pages se passe plutôt bien.

 

L'auteur arrive, par ses descriptions minutieuses, à nous faire imaginer très concrètement le décor de ce roman, un petit village où tout le monde se connaît, se juge et se critique tout en affichant des sourires de façade.

 

Les personnages sont également très bien présentés et si le fait qu'ils soient nombreux est un peu perturbant au départ, on s'y fait très vite et avec un peu de concentration on arrive parfaitement à se souvenir de qui est qui. Ils sont également tous plus ou moins attachants et liés les uns aux autres par quelque chose. On suit en parallèle les adultes et les adolescents et j'ai trouvé très intéressant de voir la manière dont les adolescents influencent la vie des adultes tout en essayant de se débrouiller dans leur vie d'ado.

 

L'histoire en elle même est assez simple et banale, un conseiller paroissial est mort et tout le débat porte sur sa place devenue "à prendre". La campagne électorale devient alors le théatre de diverses péripéties qui révèlent la vraie nature des personnages. Et c'est là que l'auteur exerce son incroyable talent car avec une histoire simple elle arrive à faire passer le lecteur par toutes les émotions possibles.

 

Avec ce roman, c'est toute la société qui est passée au crible avec toutes les questions d'actualité, l'éternelle lutte des classes entre les riches et les pauvres, les manoeuvres des "politiques" pour arriver à leurs fins. 

 

Bref, un roman qui ne méritait certes pas tout le battage médiatique qui a été fait autour de sa sortie mais un très bon roman qui confirme, s'il en était besoin, le talent de l'auteur pour nous divertir et nous faire passer un très agréable moment de lecture.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : Logo Livraddict

Repost 0

Lecture en cours

 

 

                Vengeances

 

      Ce livre m'a été prêté par la librairie Chapitre à Orléans dans le cadre de leur Club de lecture

 

Recherche

Mes chouchous

Paperblog

 

 

logo MyBOOX

 

BabelioBabelioBabelio

Mon profil sur Babelio.com