Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 13:42

la vérité sur frankie-copie-1

Titre : La vérité sur Frankie

Auteur : Tina Uebel

Editeur : Ombres noires

Date de parution : 23 janvier 2013

Nombre de pages : 374

Genre : Policier/thriller

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"Christoph, Judith et Emma sont étudiants. La vie s’offre à eux… jusqu’à ce que leur route croise celle du charismatique Frankie. Ensemble, ils passent un été de rêve. Un jour, Frankie confie à Christoph qu’il appartient aux services de l’anti-terrorisme. Il a besoin de son aide. Crédule, Christoph accepte une première mission. L’engrenage est en place. C’est bientôt au tour de Judith et d’Emma de se laisser convaincre et de s’imaginer traquées. Disparaître et faire aveuglément confiance à Frankie devient la seule solution. Commencent alors des années de cavale, mais aussi de sévices physiques et psychologiques." 

 

Une lecture quelque peu décevante

 

Tout d'abord je tiens à remercier logo2et les éditions logo ombres noires pour m'avoir permis de découvrir un thriller allemand et un nouvel auteur quand bien même le résultat n'est pas probant.

 

Une couverture tout simplement magnifique et une quatrième de couverture bien mystérieuse ont suffi à me convaincre de postuler pour ce roman dans le cadre de la dernière opération Masse Critique organisée par Babélio. Et imaginez ma joie quand dans ma boîte mail est apparu le résultat : j'étais sélectionnée pour recevoir ce petit bijou.


Tout était bien parti. La construction, originale, de ce roman, une écriture simple mais dynamique laissaient présager une intrigue palpitante. En effet, les trois personnages principaux du roman, Christoph, Judith et Emma nous racontent chacun à leur tour leur histoire avec Frankie. Et quand je dis "nous", on a vraiment l'impression qu'ils nous parlent puisqu'on les trouve dans une salle où ils racontent leurs aventures en s'adressant à quelqu'un dont on ne sait rien (flic, journaliste, donnez libre court à votre imagination) mais dans la peau duquel on se retrouve fatalement au bout d'un certain moment. Chaque chapitre est consacré à l'un des trois, et toujours dans le même ordre même si certains chapitres sont plus courts que d'autres. Comme chaque personnage nous raconte sa version, apparaissent au fil des pages des contradictions et des différences de points de vue qui rajoutent au mystère et font espérer une révélation finale époustouflante.

 

Seulement voilà, au bout d'un moment, le récit s'essouffle et perd en action. On n'en sait pas plus sur le fameux Frankie et l'on peine à comprendre comment sans être présent physiquement il a pu exercer un tel pouvoir sur nos trois victimes. 

 

Je ne me suis pas non plus attachée aux personnages que j'ai trouvés plutôt fades ce qui a rendu ma lecture plutôt fastidieuse sur la fin. J'aurai aimé qu'ils soient un peu plus "fouillés" en ce qui concerne leur personnalité et les raisons plus profondes qui les ont poussés à croire ce que Frankie leur disait.

 

Bref, c'est un roman qui avait bien démarré mais qui n'a pas su tenir ses promesses sur la longueur. Dommage !!

 

Ma note : étoileétoileétoile 

 

Pour avoir d'autres avis, c'est par ici : 

tous les livres sur Babelio.com
Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 18:25

délivrance

Titre : Délivrance

 

Auteur : Jussi Adler Olsen

 

Editeur : Albin Michel

 

Date de parution : 3 janvier 2013

 

Nombre de pages : 665

 

Genre : polar

 

*****

Quatrième de couverture :

 


"A Wick, aux confins de l’Ecosse, une bouteille en verre dépoli traine depuis des années sur le rebord d’une fenêtre du commissariat. A l’intérieur, une lettre que personne n’a remarquée. Et quand on l’ouvre enfin, personne ne se préoccupe non plus de savoir pourquoi les premiers mots, Au secours, sont écrits en lettres de sang et en danois… La lettre finit par arriver sur le bureau des affaires classées de Copenhague où l’inspecteur Carl Mørck croit à une mauvaise plaisanterie.
Mais quand Carl et ses assistants, Assad et Rose, commencent à déchiffrer le message, ils réalisent qu’il a été écrit par un jeune garçon enlevé avec son frère dans les années 90. Cet SOS serait leur dernier signe de vie. Qui étaient-ils ? Pourquoi leur disparition n’a-t-elle jamais été signalée ? Sont-ils encore en vie ? Carl et Assad progressent lentement dans l’univers glacé et calculateur du kidnappeur pour découvrir que le monstre est encore en activité."

 

Une enquête effrayante et un suspense haletant pour une lecture prenante

 

Tout d'abord je tiens à remercier logo2  et les éditions http://3.bp.blogspot.com/_WOyL8z6zoV0/TH7STdlRg3I/AAAAAAAABm4/_E8wWcikkAQ/s1600/Logo-Albin-Michel.jpg pour m'avoir permis de découvrir cette nouvelle enquête du Département V qui s'est révélée être une lecture passionnante.

 

J'ai découvert cet auteur avec son premier roman "Miséricorde" que j'avais beaucoup apprécié pour la qualité de l'intrigue et le charisme de ses personnages. Et ce fut un plaisir de retrouver le duo formé par Carl et Assad.

 

Certes, je n'ai malheureusement pas lu "Profanation" le deuxième roman de l'auteur mais cela n'est pas gênant pour la compréhension de l'histoire personnelle des deux héros, car si elle existe, elle n'est pas prédominante et évolue lentement. 

 

Le point de départ de cette nouvelle enquête est la trouvaille d'une bouteille jetée à la mer et contenant un message, non pas d'amour, mais un message dont le lecteur sait d'entrée de jeu qu'il s'agit d'un SOS. Abîmé par les nombreuses années passées, le message est difficilement lisible mais Carl et son équipe composée de Assad et de Rose (une nouvelle venue très mystérieuse) vont tout faire pour en découvrir la teneur et surtout son auteur. 

 

Comme à son habitude l'auteur alterne les chapitres. Entre ceux concernés à l'enquête et ceux consacrés à la vie du "méchant" le lecteur se retrouve happé dans une intrigue plus que palpitante, surprenante et émouvante. Le méchant apparaît comme un être complexe, hanté par son passé, sa colère et son côté "psychopathe" font de lui un être détestable (comme tout bon méchant me direz-vous) et l'on a qu'une seule envie, le voir échouer.

 

Ce roman est bourré d'actions, non seulement celles de nos chers enquêteurs, mais celles d'autres personnages et notamment des femmes dont la force de caractère ne peut qu'attirer le respect. Je trouve d'ailleurs que l'auteur qui est un homme accorde une grande place dans ses romans aux femmes et qu'ils les dotent d'une personnalité forte, obstinée et courageuse. Et j'adore ça.

 

En dire plus risquerait de me conduire à dévoiler certains éléments qu'il serait hautement préjudiciable de connaître avant de lire cette nouvelle enquête, alors stop!!! pour en savoir plus il ne vous reste plus qu'à foncer vous procurer ce polar nordique qui vous glacera d'angoisse.

 

Bref, c'est un roman qui confirme le talent de son auteur et que je vous encourage vivement à découvrir.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Pour connaître tous les avis des membres de Babélio c'est par ici :

tous les livres sur Babelio.com
Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 16:15

la verite sur l'affaire harry queber

Titre : La vérité sur l'Affaire Harry Quebert


Auteur : Joël Dicker


Editeur : Editions de Fallois


Date de parution : 19 septembre 2012


Nombre de pages : 665


Genre : Thriller, policier

 

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"À New York, au printemps 2008, lorsque l'Amérique bruisse des prémices de l'élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d'écrire le nouveau roman qu'il doit remettre à son éditeur d'ici quelques mois. Le délai est près d'expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d'université, Harry Quebert, l'un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. 
Convaincu de l'innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête. Il est rapidement dépassé par les événements : l'enquête s'enfonce et il fait l'objet de menaces. Pour innocenter Harry et sauver sa carrière d écrivain, il doit absolument répondre à trois questions : Qui a tué Nola Kellergan ? Que s'est-il passé dans le New Hampshire à l'été 1975 ? Et comment écrit-on un roman à succès ?"

 

Une lecture haletante, pleine de suspense et de rebondissements et qui vous met le cerveau en ébullition  

 

Qui n'a pas entendu parler de ce phénomène qui a obtenu le Grand Prix du Roman de l'Academie Française et le prix Goncourt des lycéens? Personne. A moins de vivre sur une autre planète, tout le monde connaît Joël Dicker et sa vérité sur l'affaire Harry Québert, et si certains n'ont pas aimé ce roman, la plus grande majorité des lecteurs a été conquise.

 

Je ne me démarquerai pas et me range indéniablement du coté de ceux qui ont beaucoup aimé ce roman.

 

C'est un roman original. Si l'idée de base (comme celle de tous les polars d'ailleurs) n'est pas nouvelle (un meurtre/un présumé coupable/une enquête), l'auteur a su se démarquer de ses collègues dans la construction de son récit. Alors qu'actuellement la grande mode est à l'alternance de chapitres consacrés à l'enquête et de chapitres consacrés à ce qui s'est passé pour la victime ou au méchant (cf les romans de Camilla Lackberg ou Jussi Adler Olson dont je suis fan), l'auteur a choisi ici d'insérer les passages relatifs à ce qui s'est passé en 1975 au milieu de son récit actuel de 2008, au gré des témoignages recueillis par Marcus Goldman, le héros, écrivain en panne d'inspiration qui mène l'enquête pour innocenter son maître Harry Québert, accusé (à tort?) du meurtre de la jeune Nola, 15 ans, avec qui il entretenait une relation amoureuse. Et c'est là également un aspect qui m'a plu : celui qui enquête n'a rien d'un flic, détective privé, journaliste, il n'est qu'un simple écrivain qui, par amitié pour son ancien professeur, va tout faire pour l'aider. Au risque parfois de commettre des erreurs.

 

Alors certes ce n'est pas de la grande littérature, les passages relatifs à l'histoire d'amour entre Nola et Harry où ils se collent du Nola chérie et Harry chéri à toutes les phrases sont assez culcul la praline comme on dit chez moi mais après tout Nola chérie n'a que 15 ans et Harry, la trentaine, pour tomber amoureux d'une jeunette ne doit pas être bien plus mature. Et après tout ne vaut-il pas mieux une super histoire pas très bien écrite qu'une histoire nulle mais à l'écriture remarquable? (les deux me direz-vous mais à défaut je choisis la première possibilité).

 

J'ai également trouvé que l'histoire que nous raconte l'auteur est très bien ficelée. Il nous immerge complètement dans cette petite ville d'Aurora où tout le monde se connaît et où, au fil des pages, tout le monde devient peu à peu suspect. Les personnages de Harry et de Nola sont très attachants, lui l'écrivain en panne d'inspiration, elle la muse dont on finit pas ne plus savoir quoi en penser. D'ailleurs un des énormes points forts de ce roman, à mon avis, est justement l'évolution de la vision qu'on se fait de Nola au travers des témoignages des uns et des autres, et qui fait qu'on se pose beaucoup de questions. On imagine des choses, on croit savoir, on est sûr de savoir et puis finalament on se rend compte qu'on ne sait rien et qu'il faut encore chercher. Et puis les explications/révélations qui finissent par arriver pour le plus grand plaisir du lecteur stressé, avide de savoir et qui n'en peut plus de tourner les pages encore et encore.

 

Un polar de 665 pages où tout est mis en oeuvre pour tenir en haleine le lecteur se doit d'être mis en avant car ce n'est pas chose facile à mon sens que de maintenir l'intrigue et le suspense pendant autant de pages.

 

J'ai enfin beaucoup aimé la critique du monde de l'édition qui parsème ce roman, où on apprend pleins de choses (et qui ont répondu à mes interrogations sur une certaine saga à succès dont j'avais trouvé les tomes inégaux en termes de qualité d'écriture  ) et où au final Joël Dicker et Marcus Goldman semblent ne faire plus qu'un. En effet, les conseils donnés par Harry à Marcus, en tête de chaque chapitre, pour écrire un bon roman et le roman que doit écrire Marcus sur l'affaire Harry Quebert à la demande de son éditeur, font qu'à la fin on en arrive à confondre l'auteur et son héros.

 

Bref, c'est un excellent roman à lire absolument.

 

Ma note :  étoileétoileétoileétoileétoile

 

Pour avoir d'autres avis c'est par ici : 

 

Logo Livraddict et LogoMyBOOX

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 14:41

le-pouvoir-des-tenebres.jpg

Titre : Le pouvoir des ténèbres


Auteur : John Connolly


Editeur : Presses de la cité


Date de parution : juin 2004


Nombre de pages : 419


Genre : Thriller

 

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 

"Dans le Maine, un charnier est découvert à l'endroit même où les membres d'une secte, les baptistes d'Aroostock, ont mystérieusement disparu quarante ans auparavant. Tous ceux qui tentent d'approcher cette affaire paraissent voués à une fin atroce... Hanté par la mort violente de sa femme et de sa fille, Charlie Parker est bien décidé à mener une paisible carrière de détective privé. Pourtant, lorsque l'on retrouve le corps sans vie de Grace Peltier, dont la thèse portait sur la secte d'Aroostock, il ne peut croire au suicide et mène sa propre enquête. Il découvre alors que la secte n'a peut-être pas été entièrement décimée... Atmosphère fantastique, personnages inquiétants, rythme infernal : entrez dans l'univers délicieusement terrifiant de John Connolly."

 

 

Une intrigue bien longue à démarrer qui, même si elle se rattrape sur la fin, ne m'a pas emballée plus que cela. 

 

Je ne crois pas avoir déjà lu de romans de cet auteur et pour une première découverte le résultat est finalement peu probant.

 

Grande amatrice de polars et de thrillers, j'aime quand l'histoire démarre vite, plongeant le lecteur dans le suspense et provoquant une addiction aux pages avec l'envie irrépressible de les tourner les unes après les autres. Malheureusement, tel ne fut pas le cas avec ce roman qui, pourtant, avait bien commencé avec un prologue très prometteur : un meurtre particulier et la découverte d'un charnier. Hummm ça fleurait bon la tension et le suspense. Oui mais voilà, par la suite, j'ai trouvé que l'histoire devenait de plus en plus floue et alambiquée : enquête sur la mort d'une jeune femme ayant rédigé sa thèse sur un secte dont les membres ont mystérieusement disparu, un méchant qui tue ses victimes grâces à ses amies les araignées, un super méchant qui surplombe tout le monde et finalement on ne sait plus très bien qui est qui.

 

Le personnage de Charlie est trop superficiellement décrit, trop lisse à mon goût et je ne m'y suis pas attachée. Il subit les évènements plus qu'il n'agit et du coup le rythme de l'intrigue s'en trouver largement ralenti du moins pendant la première partie.

 

Certes dans la deuxième moitié du roman, les choses s'accélèrent progressivement et rendent la lecture un peu plus intéressante mais trop tardivement pour rendre cette lecture palpitante.

 

En regardant sur internet je me suis aperçue que ce roman était le troisième d'une série et peut être que si j'avais lu les deux premiers épisodes mon ressenti aurait été différent. 

 

En tous cas, si cette lecture ne fut pas totalement désagréable elle fut loin d'être aussi terrifiante et palpitante que ce à quoi je m'attendais au vu du titre et de la quatrième de couverture.

 

Bref, rien de bien ténébreux dans ce roman à découvrir à l'occasion.

 

Ma note : étoileétoileétoile

 

Pour avoir d'autres avis, c'est par ici : Logo Livraddict 

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 20:00

http://www.livraddict.com/covers/86/86320/couv21454048.jpg

Titre : Défendre Jacob

 

 

Auteur : William Landay

 

 

Editeur : Michel Lafon

 

 

Date de publication : 11 octobre 2012

 

 

Nombre de pages : 445

 

 

Genre : Thriller

 

*****

 

Quatrième de couverture :

 


"Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c'est la foudre qui s'abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d'un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en oeuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s'accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu'il connaît si mal."

 

 

Une histoire rondement bien menée où suspense et tension sont au rendez-vous pour une lecture captivante, terrifiante et émouvante

 

chapitrelogo
Tout d'abord un grand merci à la librairie Chapitre d'Orléans pour m'avoir prêté ce livre dans le cadre du club de lecture des blogueurs. Je dois dire qu'après avoir lu de très bonnes critiques de ce roman, la fan du genre que je suis avait très envie de le découvrir et je n'ai pas été déçue, bien au contraire.

 

A première vue en lisant la quatrième de couverture, on imagine une énième histoire de meurtre dont l'unique intérêt consiste à savoir si le suspect arrêté et jugé a commis ou non cette atrocité, un genre lu, vu et revu à notre époque. Et bien non pas du tout. Certes, il s'agit bien de savoir si Jacob est coupable ou non mais l'auteur a su faire en sorte que la lecture de ce roman soit pleine de tension, de suspense, d'émotions et de questions. Bref tout a été mis en oeuvre pour rendre le lecteur accro et ça marche.

 

L'histoire nous est racontée par Andy Barber, procureur, dont le fils Jacob est accusé du meurtre d'un de ses camarades de collège. En tant que parent la simple idée que Jacob puisse être coupable ne lui effleure pas l'esprit et il fera tout pour défendre son fils.

 

Trop en dire sur ce roman risquerait de lui oter son intérêt. Mais ce qu'il faut savoir c'est que c'est un roman bien écrit, de façon très originale et très rythmée par l'insertion de passages constitués des "minutes" du témoignage de Andy Barber qui dès les premières pages déclenches des questions chez le lecteur qui n'aura ses réponses qu'à la toute fin du roman.

 

Les personnages sont très bien décrits, très réalistes et ils jouent parfaitement leur rôle. D'ailleurs une des originalités de ce roman est qu'il bouleverse justement les rôles établis généralement dans ce genre d'histoire car ici c'est le père qui est au centre et exprime tout son amour pour son fils. Malgré cela on arrive très bien à visualiser le personnage de Jacob et également celui de Laurie. Ils sont tous les trois très attachants à leur manière.

 

L'auteur a su parfaitement retranscrire l'ambiance provoquée par un meurtre dans un petit quartier où tous les parents se connaissent et surtout quand le suspect est un adolescent du quartier. Il a également su analyser les conséquences de cette situation sur la vie de famille du prévenu, les relations de couple de ses parents et les relations sociales de toute la famille avec l'entourage.

 

L'auteur arrive, par la qualité de sa narration, des rebondissements et des émotions, à faire plonger le lecteur au coeur de l'histoire dont il ne peut ressortir avant la dernière ligne.

 

Bref, ce roman est un petit bijou de tension et de suspense à découvrir impérativement.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoileétoile

 

Pour avoir d'autres avis, c'est par ici : Logo Livraddict

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 08:41

cool

Titre : Cool


Auteur : Don Winslow


Editeur : Seuil


Date de publication : 27 septembre 2012


Nombre de pages : 377


Genre : Policier


 

******

 

Quatrième de couverture

"Cool raconte les débuts des héros déchirants rencontrés dans Savages. Ben le biochimiste pacifique, Chon le mercenaire des guerres au Moyen-Orient, et Ophélia, dite O, la bimbo blonde et si aimante. Le cerveau, les muscles et la beauté. Inséparables, irrésistibles. En lançant leur fort lucrative entreprise de production/commercialisation d'un précieux cannabis cultivé hors sol, ils n'anticipent ni la violence des dealers qui tiennent la Californie du Sud ni le cynisme impitoyable des agents corrompus de la DEA. L'affrontement va les éclairer sur leurs origines: vingt ans plus tôt, leurs parents eux aussi ont vécu de la drogue, et l'héritage est sanglant. Cool, c'est aussi un condensé speedé de culture pop, depuis les années 1970 - hippies, fumette et contestation - jusqu'aux maux de la société américaine actuelle: violence et puissance des cartels, drogues dures, corruption à tous les étages. Il y a tellement d'argent en jeu..."

 

Un style hachuré, des personnages peu attachants et une histoire compliquée qui font de ce roman une lecture pas cool

 

Tout d'abord merci aux éditions Seuil et à Babelio pour m'avoir fait découvrir ce roman.


La lecture du résumé m'avait bien plu et c'est avec enthousiasme que je me suis lancée. Seulement voilà à la lecture j'ai été terriblement déçue.


Le style est simple, très proche du langage parlé. Les chapitres sont ultra courts, une seule phrase pour certains. La lecture n'est donc pas difficile. Cependant ce roman possède une particularité très gênante, à savoir que certaines phrases ne finissent pas au bout de la ligne mais sont coupées en plein milieu pour finir à la ligne suivante voir celle d'après encore :
"Donc Ben et Chon se mirent en quête d'une maison de location qui
Possédait un sous-sol 
N'était pas trop proche d'éventuels voisins
Se situait à distance plus que respectable de toute école ou terrain de jeu...."
Du coup cela donne une lecture hachurée, saccadée plutôt désagréable.


Les personnages principaux sont plutôt sympathiques mais très peu décrits ce qui fait qu'on a du mal à les imaginer et à s'y attacher. D'autres personnages font subitement leur apparition sans que l'on sache vraiment d'où ils viennent.


Dans l'ensemble j'ai trouvé que ce roman manquait de cohérence, de liaison entre les différents chapitres et du coup l'histoire ne m'a pas emballée et j'ai décroché à la moitié ; n'ayant plus envie de connaître la suite, perdue déjà dans le déroulement des évènements j'ai stoppé ma lecture à presque 200 pages.


C'est un roman qui m'a pas su attiser suffisamment ma curiosité et mon envie de tourner les pages et c'est dommage. 

 

Ma note : étoile

 

Pour avoir d'autres avis : logo2

 

Pour accéder à la fiche du livre sur le site de l'éditeur cliquez sur la photo du livre ou le nom de l'éditeur.


Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
22 septembre 2012 6 22 /09 /septembre /2012 08:08

la-sirene-copie-1.jpg

Roman de 412 pages publié aux éditions Actes Sud en 2012.

 

Quelques mots sur l'auteur : Jean Edith Camilla Läckberg Eriksson est née le 30 août 1974 à Fjällbacka en Suède. Elle est un des plus jeunes auteurs de romans policiers. Tous ses romans se situent tous près de son lieu de naissance, la petite ville côtière de Fjällbacka, et mettent en scène Erika Falk. Quatre de ses romans ont été traduits en français. Camilla a reçu en 2005, le prix suédois SFTK de l’écrivain de l’année, en 2006, le prix de littérature du peuple suédois et en 2008, le grand prix de la littérature policière, prix français.

 

Synopsis : "Un homme a mystérieusement disparu à Fjällbacka. Toutes les recherches lancées au commissariat de Tanumshede par Patrik Hedström et ses collègues s'avèrent vaines. Impossible de dire s'il est mort, s'il a été enlevé ou s'il s'est volontairement volatilisé. Trois mois plus tard, son corps est retrouvé figé dans la glace. L'affaire se complique lorsque la police découvre que l'une des proches connaissances de la victime, l'écrivain Christian Thydell, reçoit des lettres de menace depuis plus d'un an. Lui ne les a jamais prises au sérieux, mais son amie Erica, qui l'a aidé à faire ses premiers pas en littérature, soupçonne un danger bien réel. Sans rien dire à Patrik, et bien qu'elle soit enceinte de jumeaux, elle décide de mener l'enquête de son côté. A la veille du lancement de La Sirène, le roman qui doit le consacrer, Christian reçoit une nouvelle missive. Quelqu'un le déteste profondément et semble déterminé à mettre ses menaces à exécution. Dans cette passionnante enquête, sixième volet de la série consacrée à Erica Falck, Camilla Läckberg reprend avec bonheur tous les ingrédients qui font le charme et le succès de ses livres. Ses fidèles lecteurs découvriront son roman le plus abouti à ce jour."

 

Mon avis : Ce dernier roman écrit par Camilla Läckberg est tout aussi captivant et prenant que les précédants si ce n'est encore plus.

Toujours construit de la même façon en alternant des chapîtres sur le présent et d'autres sur le passé du "méchant", l'intrigue est rondement menée et le suspense est continu. Le rythme est beaucoup plus dynamique que dans les précédants romans, les évènements se succèdent et à aucun moment on ne s'ennuie.

Les personnages que l'on connaît bien maintenant sont toujours aussi attachants et on découvre même de nouveaux aspects de la personnalité de certains et notamment du fameux chef Mellberg. J'ai personnelemtn beaucoup aimé découvrir son côté gentil et affectueux alors qu'on le connaî(ssai)t comme un personnage plutôt hautain et détestable.

Le "méchant" dans ce roman appaaît avec tout de même beaucoup d'humanité et les chapîtres qui lui sont consacrés sont terriblement émouvants. Sa vie a été si difficile qu'on se prend inévitablement à l'aimer.

De tous ses romans, c'est celui que j'ai préféré car il y a beaucoup plus d'action et l'enquête se déroule à un rythme beaucoup plus rapide et dynamique.

Comme à son habitude Camilla Läckberg nous a servi un petit bijou de polar et cette lecture fût un réel plaisir livresque.

Et après avoir lu la dernière ligne on ne peut que se dire : vite, la suite!!!!!!!!!!!

Bref, c'est un coup de coeur et si vous ne connaissez pas encore, je vous invite fortement à découvrir cette "saga".

 

Ma note : étoileétoileétoileétoileétoile 

   

 

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 13:09

a-decouvert.jpg

Roman de 280 pages publié par les éditions Fleuve Noir à paraître le 6 septembre 2012.

 

Quelques mots sur l'auteur Né en 1962, Harlan Coben vit dans le New Jersey avec sa femme et leurs quatre enfants. Diplômé en sciences politiques du Amherst College, il a travaillé dans l’industrie du voyage avant de se consacrer à l’écriture. Depuis ses débuts en 1995, la critique n’a cessé de l’acclamer. Il est notamment le premier auteur à avoir reçu le Edgar Award, le Shamus Award et le Anthony Award, les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Traduits dans une quarantaine de langues, ses romans occupent les têtes de listes de best-sellers dans le monde entier.

 

Synopsis : "Mickey est en colère. Des événements tragiques l'obligent à vivre temporairement chez son oncle Myron, qu'il croit au moins en partie responsable de sa situation. En plus, Ashley, sa nouvelle petite amie, n'est pas venue en cours depuis des jours et ne donne plus signe de vie. Pire, à l'adresse où elle habitait personne ne semble la connaître. Mickey, qui a déjà vécu trop de séparations douloureuses, refuse de se laisser faire encore une fois. Il découvre bientôt qu'Ashley n'était pas vraiment la jeune fille timide dont il était tombé amoureux et qu'elle fréquentait un milieux dangereux. Mais, comme son oncle, il est tenace et peu regardant sur sa propre sécurité, jusqu'au moment où ses recherches ébranlent tout ce qu'il croyait savoir sur sa famille et mettent au jour une machination qui dépasse de loin tout ce qu'il pouvait imaginer. Mickey va avoir besoin d'aide... mais n'est-il pas déjà trop tard?"

 

 chapitrelogo.gif

Mon avis : Tout d'abord je tiens à remercier la librairie Chapitre à Orléans de m'avoir permis de découvrir en avant première ce nouveau roman d'un auteur que j'affectionne particulièrement.

Alors, comme à son habitude, Harlan Coben fait démarrer son roman sur les chapeaux de roue, plongeant immédiatement le lecteur dans l'ambiance et une fois passée la page 64, le lecteur est harponné et ne peut plus lâcher ce petit roman.

L'écriture est simple, sans fioritures, il n'y a pas de longues descriptions mais c'est un style ultra dynamique qui colle bien au roman et très plaisant à lire.

Malgré le manque évident de crédibilité du personnage principal - quel adolescent pourrait se battre comme Jackie Chan et risquer autant sa vie - ce roman se dévore d'un bout à l'autre. On n'y trouve aucun temps mort mais, bien au contraire, un ryhtme effréné, des rebondissements incessants, bref tous les ingrédients d'un roman haletant.

Il y est également question de tolérance et d'amitié, des notions importantes à rappeler aux jeunes lecteurs - le public visé par ce roman.

Avec mes yeux d'adulte, j'ai trouvé les personnages assez caricaturaux : Rachel, la bombe du lycée après qui tous les garçons courent, Ema, la gothique au physique pas très avantageux, Cuillère, le looser, fana d'informatique, à l'humour débordant, Mickey, le héro, jeune adolescent nouveau dans son lycée qui devient ami avec Ema et Cuillère, qui se voit courtisé par Rachel et qui, du coup, s'attire les foudres de Troy Taylor le capitaine de l'équipe de basket...le schéma classique de toute bonne histoire américaine.

Mais ces personnages n'en restent pas moins attachants et sauront s'attirer la sympathie des jeunes lecteurs qui se retrouveront certainement dans l'un d'entre eux. De plus c'est avec plaisir que l'on suit leurs aventures car tous participent à l'histoire et leur manque de réalisme est sans incidence sur l'intrigue qui se tient.

L'auteur termine son roman sur une fin ouverte qui nous laisse penser que l'on ne restera pas longtemps sans nouvelles du neveu de Myron Molitar. D'ailleurs à cet égard, ce que j'ai beaucoup aimé dans ce roman c'est qu'il permet aussi de découvrir un autre aspect de Myron, que l'on connaît d'habitude comme le personnage principal mais qui là est bien resté en retrait, c'est -à-dire son coté humain, sa sensibilité. 

Bref, c'est un très bon roman qui se lit très vite et qui procure un très bon moment de lecture.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 06:00

les revenants-copie-1

Roman de 587 pages publié aux éditions Christian Bourgois en 2011

Quelques mots sur l'auteur
Laura Kasischke est née en 1961. Elle a étudié à l'Université du Michigan, elle a gagné de nombreux prix littéraires pour ses ouvrages de poésie ainsi que le Hopwood Awards; elle a également reçu la Bourse MacDowell. Ses romans La vie devant ses yeux et A suspicious river ont été adaptés au cinéma. Elle vit dans le Michigan, et enseigne l'art du roman au collège de Ann Arbor.

 

Synopsis : "Élève brillante, Nicole était douce et sociable (cheftaine scout, membre de plusieurs associations d’étudiantes). Elle meurt subitement dans un accident terrible. À l’automne suivant, tandis qu’un nouveau semestre commence, Craig, l’ancien petit ami de Nicole est renvoyé de l’université médiocre où il était entré par relations. Tenu pour responsable de la mort de Nicole mais relâché faute de preuves, il ne parvient pas à surmonter le drame, ne cesse d’y repenser et a l’impression de voir Nicole partout. Perry, son colocataire, était dans le même lycée que Nicole. Lors d’un séminaire sur la mort par Mira Polson, professeur d’anthropologie, il fait part de ses interrogations et de ses doutes quant à la disparition de la jeune fille. Il dit avoir connu la vraie Nicole : une personne manipulatrice, malhonnête, et séductrice. De son côté, Shelly Lockes, unique témoin de l’accident, conteste la version officielle, selon laquelle Nicole, baignant dans une mare de sang, n’aurait pu être identifiée que grâce à ses bijoux. Selon elle, la jeune fille était inconsciente mais ne présentait aucune lésion. D’étranges événements surviennent alors: mystérieux appels téléphoniques, cartes postales énigmatiques, apparitions de Nicole… ou d’une fille qui lui ressemble. La rumeur enfle à Godwin Hall, précipitant Craig, Perry, Mira et Shelly au coeur d’un ténébreux mystère qui va transformer leurs vies pour toujours: se pourrait-il que, trop jeune pour mourir, Nicole soit revenue ?"

 

Mon avis : Je ne connaissais pas cet auteur mais sur les conseils bien souvent éclairés de ma bibliothécaire je me suis lancée dans une nouvelle découverte. Et ce fût une bonne réussite.

Rédigé dans un style compact, peu fluide, la lecture de ce roman est assez complexe et nécessite une grande concentration. De plus l'auteur a choisi de mélanger des évènements antérieurs à l'accident et d'autres postérieurs ce qui complique encore la lecture. Par ailleurs, l'utilisation de la troisième personne du singulier empêche le lecteur de rentrer dans la tête des personnages qui restent dès lors très superficiels et assez lointains. Mais cela est parfaitement adapté à la nature de ce roman.

En fait aucun des personnages n'a su me toucher réellement, que ce soit Perry le jeune étudiant, compagnon de chambre de Craig le petit copain de Nicole, la défunte, qui a très bien connu cette dernière pour avoir fréquenté le même lycée, ou Craig, le "coupable" aux yeux de tous qui vit dans le souvenir de son amour pour Nicole, ou Shelly, professeur homosexuelle, témoin de l'accident qui cherche à comprendre pourquoi rien de ce qui a été raconté au sujet de l'accident ne correspond pas à la réalité, ou enfin, Mira, professeur qui anime un séminaire sur la mort et les rituels qui l'entourent et qui semble malheuresue dans sa vie privée avec son mari et ses deux petits jumeaux. On suit leurs vies, qui nous sont racontées en parallèle, des vies assez plates et sans grande originalité...

En tous cas c'est l'impression qui ressort à la lecture de la plus grosse moitié de ce roman qui traine en longueur, sans pour autant être inintéressant, et pourrait en décourager certains.

Mais il faut persévérer car, même si l'on peut regretter que cela n'arrive qu'avec les 200 dernières pages, cette lecture qui pouvait sembler ennuyeuse devient progressivement palpitante au moment ou les histoires des personnages, jusqu'alors bien séparées, se recoupent. Le ryhtme du récit devient très dynamique, le suspense et la tension augmentent au fil des pages, et toutes les questions et suppositions sont susceptibles de trouver réponse.

Finalement, c'est un roman surpenant et qui se révèle agréable à lire malgré quelques longeurs. Personnellement je comparerai cette lecture à celle des ouvrages de David Vann et de John Irving (notamment Dernière nuit à Twisted River), où les auteurs arrivent à faire en sorte que le lecteur continue la lecture alors même qu'il n'y a pas vraiment d'action et que le récit semble s'enliser pour se révéler sur la fin.

Bref, c'est un bon roman à découvrir.

 

Ma note : étoileétoileétoile 

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article
3 août 2012 5 03 /08 /août /2012 15:35

le-pacte-du-silence.gif

Roman de 410 pages publié aux éditions Flammarion en 1997, aux éditions France Loisirs en 1998 et aux éditions J'AI LU en 1999.

 

Quelques mots sur l'auteur : Marcelle Bernstein est née à Manchester en Angleterre. Après avoir été journaliste pour l'Observer, le Guardian, le Daily Miror, elle a publié un ouvrage consacré aux soeurs cloîtrées qui a obtenu un immense succès : Nuns. Ce succès a été consacré par quatre romans : Sadie, Salka, Lili, Corps et Ame. Elle vit actuellement à Brighton dans le Sussex avec son mari, l'écrivainEric Clark, et leurs trois enfants.

 

Synopsis : "Jumelles, Sarah et Kate ont été séparées à l'adolescence. Elles ont aujourd'hui vingt-six ans. Sarah est missionnaire en Amérique du Sud. Kate, condamnée pour meurtre à l'âge de treize ans, a passé sa jeunesse dans un pénitencier en Angleterre mais vient d'être libérée pour bonne conduite. Soudain, Sarah tombe gravement malade et doit être rapatriée dans un couvent anglais. Ses troubles semblent d'origine psychique et Michael Falcone, un jeune prêtre, est chargé d'enquêter sur son passé. Ayant découvert l'existence de Kate, il pressent que les jumelles sont liées par un terrible secret."

 

Mon avis : C'est un roman qu'on pourrait qualifier de thriller et qui se lit facilement.

Il est rédigé à la troisième personne du singulier, dans un style très simple, ce qui instaure une certaine distance entre le lecteur et les personnages. Le lecteur se retrouve être un observateur extérieur des faits décrits par le narrateur non identifié, mais ce choix rédactionnel est sans incidence sur l'attachement qui s'opére entre le lecteur et Kate, la jumelle incarcérée depuis ses 12 ans pour un crime horrible. L'auteur a su la décrire comme une jeune fille sensible, un peu perdue et dont on doute immédiatement de la capacité à commettre un acte horrible quel qu'il soit.

Les autres personnages que sont le père Mickael Falcone et Soeur Gidéon/Sarah sont plus fades et beaucoup moins attachants.

On suit donc alternativement les vies de Soeur Gideon, du père Falcon et de Kate, avec quelques longueurs narratives en tous cas en ce qui concerne les deux premiers jusqu'à ce que tout se recoupe. En effet, ce roman est très très long à démarrer avec de longs passages sur la religion et notamment la difficile question du celibat des prêtres, la vie des religieuses qui choisissent de vivre retirées du monde. Il y est aussi question des la géméllité et les mystères qui entourent les relations fusionnelles et particulières qui existent entre les "vrais" jumeaux.

Cela étant, le mystère est tout de même bien présent et malgré les longueurs l'auteur a su faire sorte que l'histoire devienne prenante et entraîne le lecteur à tourner les pages pour connaître le fin mot de l'histoire.

Bref, c'est un bon roman à lire qui sans être captivant arrive à intéresser le lecteur jusqu'au bout. A lire à l'occasion.

 

Ma note :  étoileétoileétoile

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Policier - Thriller
commenter cet article

Lecture en cours

 

 

                Vengeances

 

      Ce livre m'a été prêté par la librairie Chapitre à Orléans dans le cadre de leur Club de lecture

 

Recherche

Mes chouchous

Paperblog

 

 

logo MyBOOX

 

BabelioBabelioBabelio

Mon profil sur Babelio.com