Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 13:42

http://images-booknode.com/author_cover_stephen_king_5962_250_350

"Stephen Edwin King, plus connu sous le nom de Stephen King, est un écrivain américain né le 21 septembre 1947 à Portland, dans le Maine (États-Unis).
Maître incontesté de l'angoisse et du fantastique, Stephen King est l'un des auteurs américains les plus prolifiques et les plus populaires. C'est en voulant échapper à son quotidien morose et solitaire ainsi qu'aux railleries de ses camarades, que Stephen King découvre le pouvoir d'évasion de la littérature et de l'écriture. Cette enfance difficile hante un certain nombre de ses romans parmi lesquels 'Carrie', sa première œuvre publiée et son premier succès. Adapté au cinéma par Brian De Palma en 1976, ce livre raconte la vengeance d'une jeune fille humiliée par ses camarades de classe et traumatisée par le discours de sa mère religieuse fanatique. King, qui écrit parfois sous le pseudonyme de Richard Bachman, fonde ses romans sur une montée en puissance du suspense et une intrusion progressive du paranormal dans un univers quotidien. Auteur de plus de 45 romans et de centaines de nouvelles, l'univers violent et macabre de Stephen King ne cesse d'inspirer les cinéastes : 'Shining', 'Dead Zone' ou 'La Ligne Verte' sont d'autant d'exemples de succès retentissants, aussi bien en librairie qu'au box-office".

Ceci n'est qu'une des biographies écrites sur l'auteur. En en cherchant d'autres sur Internet je suis tombée sur deux sites qui lui sont entièrement consacrés et qui sont particulièrement bien faits : Stephen King de A à Z et Club Stephen King (tiens 2 nouvelles découvertes bloguesques !!!).

Cet auteur est le maître incontesté de l'horreur et des lectures qui vous tiennent éveillés jusqu'au bout de la nuit. Je l'ai découvert sous son nom d'emprunt avec La peu sur les os et Marche ou crève, deux romans que j'ai dévorés adolescente et qui ont marqué le début de mon addiction pour cet auteur.

J'avoue que je l'ai un peu délaissé après quelques déceptions telles que Roadmaster (que je n'ai pas terminé), Dreamcatcher et Cellulaire (que j'ai moyennement appréciés) mais je ne désespère pas de retomber dans des romans que j'aime : j'ai Juste avant le crépuscule dans ma PAL et son dernier opus Nuit noire, étoiles mortes me fait de l'oeil depuis un petit moment.

Il m'en reste tellement à découvrir et c'est un pur bonheur. 

 



Repost 0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 08:02

delphine-de-vigan.jpg

"Apparue discrètement sur la scène littéraire, Delphine de Vigan a su se faire une place de choix parmi les écrivains français. Directrice d'études dans un institut de sondages, la jeune femme écrit le soir, sans prétendre à la carrière de romancière qui sera la sienne, avant de pouvoir vivre de sa plume. Après la parution, en 2001, d'un premier récit d'inspiration autobiographique intitulé 'Jours sans faim', c'est avec le recueil de nouvelles 'Les Jolis Garçons' et le roman 'Un soir de décembre', deux ouvrages sur le thème de la désillusion amoureuse, que l'écrivain gagne le coeur d'un large public. Un bouche à oreille enthousiaste contribue au triomphe de 'No et moi', l'histoire d'une rencontre entre une adolescente surdouée et une jeune SDF qui vaut à son auteur d'être plébiscitée par les libraires (Prix des libraires 2009) et les lecteurs. Mêlant avec justesse les dimensions sociale et intime, l'écrivain poursuit dans ce registre avec le roman 'Les Heures souterraines', paru en 2009. En 2010 sort l'adaptation cinématographique de 'No et moi' par Zabou Breitman. Son roman 'Rien ne s'oppose à la nuit' est publié en août 2011 par les éditions JC Lattès."

*****

C'est un auteur que je ne connaissais pas du tout et que j'ai découvert en lisant "Rien ne s'oppose à la nuit" qui fût un coup de coeur et qui m'a donné envie de découvrir ses autres romans, comme chaque fois qu'un auteur me touche, d'ailleurs.

 J'ai donc poursuivi ma découverte par la lecture de "Les heures soutteraines" et là encore ce fût un coup de coeur.

Mon attrait pour cet auteur est donc confirmé.

Delphine de Vigan m'apparaît comme un auteur simple qui arrive à toucher son lectorat par des histoires émouvantes et qui peuvent arriver à tout le monde.

De plus elle possède une belle écriture pleine de sensibilité mais aussi de force qui parvient à rendre les personnages très crédibles et réels dans l'esprit du lecteur.

Ma prochaine lecture de cet auteur sera "Un soir de décembre".

Delphine de Vigan est vraiment un auteur qu'il faut lire car les sujets qu'elle traite et la manière dont elle le fait ne peuvent que nous émouvoir et nous faire réfléchir sur notre société moderne.

Bref, c'est un auteur actuel et je vous recommande vivement de découvrir ses oeuvres.

Repost 0
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 13:37

carole-martinez-copie-1.jpg

 

"Ancienne comédienne, Carole Martinez  se recycle dans l'enseignement et devient professeur de français dans un collège d'Issy-les-Moulineaux. Elle profite d'un congé parental en 2005 pour se lancer dans l'écriture. Elle désire écrire 'quelque chose qui soit entre le conte et le roman.Puisant dans les légendes de sa tradition familiale espagnole, elle brode "Le coeur cousu" à partir des histoires que sa grand-mère lui racontait. Ce premier roman est un succès et Carole Martinez reçoit le prix Renaudot des lycéens en 2007, le prix Ouest-France Etonnants Voyageurs 2007 (jury de jeunes lecteurs), le Prix Ulysse de la première oeuvre 2007. Au début de l'année 2011, elle publie un roman policier pour la jeunesse, "L'oeil du témoin", après un premier essai publié à la fin des années 90, "Le Cri du livre". Lors de la rentrée littéraire en septembre de la même année, "Du domaine des murmures vient combler l'attente de ses lecteurs adultes. Un roman pour lequel elle reçoit le Goncourt des lycéens deux mois plus tard."

 

*****

 

J'ai découvert cet auteur avec la lecture "Du domaine des murmures" que j'ai adoré et qui m'a transportée du début à la fin.

Lire "Le coeur cousu" est alors devenu une évidence pour moi et là encore ce fût un pur moment de bonheur livresque.

Cet auteur écrit remarquablement bien, on croirait lire de la poésie.

Chaque roman est très bien documenté et les personnages sont tellement attachants qu'on a qu'une envie, continuer à lire leurs "aventures"

S'il y a un auteur à coté duquel il ne faut pas passer c'est bien Madame Carole Martinez car elle vous mumure des mots doux au coeur et ses livres vous hantent encore après les avoir lus.

En tous cas moi je suis envoutée et je n'ai qu'un regret, celui d'avoir lu ses deux romans et d'être obligée d'attendre qu'elle en écrive un autre.

C'est l'auteur qui est passée largement en tête de mes auteurs favoris (pardon Douglas Kennedy mais là c'est pas possible autrement).

Bref, un auteur à lire et relire encore!!!!

Repost 0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 05:59

 

douglas kennedy

"Douglas Kennedy est né à Manhattan le 1er janvier 1955. Il grandit dans l’Upper West Side, étudie à la Collegiate School (le plus vieux lycée de New York) et au Bowdoin College dans l’état du Maine, avant de partir un an au Trinity College de Dublin, en 1974. De retour à New York il passe plusieurs mois à travailler sans succès comme régisseur dans des théâtres de seconde zone de Broadway. En mars 1977, entre deux productions, il décide de partir à Dublin pour rendre visite à des amis. Vingt-six ans plus tard, il habite toujours de ce côté-ci de l’Atlantique.
Quelques jours à peine après son arrivée à Dublin, il devient cofondateur d’une compagnie de théâtre. Dix-huit mois plus tard, il rejoint le National Theatre of Ireland en tant qu’administrateur de la branche expérimentale. Il y passe cinq années (1978-1983), pendant lesquelles il commence à écrire, la nuit. En 1980, il vend sa première pièce à la chaîne de radio britannique BBC Radio 4 qui lui en commandera deux autres.
En 1983, il démissionne de son poste au National Theatre of Ireland pour se consacrer exclusivement à l’écriture. Pour survivre, il devient journaliste free-lance, notamment pour l’Irish Times où il tient une rubrique de 1984 à 1986. En 1986, sa première pièce pour la scène est un échec désastreux, tant critique que public. Peu de temps après, l’Irish Times supprime sa rubrique.
En mars 1988, il déménage à Londres, au moment où son premier livre, un récit de voyage en Egypte, est publié – Au-delà des pyramides. Deux autres suivront. Ces trois livres reçoivent un très bon accueil critique. Parallèlement, sa carrière de journaliste free-lance connaît également un essor.
En 1994, sort son premier roman, Cul-de-sac, réédité dans une nouvelle traduction sous le titre Piège nuptial.
Son deuxième roman, L’homme qui voulait vivre sa vie connaît un succès international. Traduit en seize langues, il s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde, avant d’être brillamment porté à l’écran par Eric Lartigau en 2010, avec Romain Duris, Marina Foïs et Catherine Deneuve.
Son troisième roman, Les Désarrois de Ned Allen est aussi un best seller et un succès critique, traduit en quatorze langues.
La Poursuite du bonheur marque un changement radical. Après trois romans que l’on pourrait décrire comme des thrillers psychologiques, Douglas Kennedy opte pour une histoire d’amour tragique et augmente le nombre de ses lecteurs. La Poursuite du bonheur est traduit en douze langues et se retrouve en course pour le Prix des Lectrices de Elle.
Ont suivi Rien ne va plus, Prix littéraire du Festival du cinéma américain de Deauville 2003, Une relation dangereuse qui confirme son succès critique et public, Au pays de Dieu, l’un de ses trois récits de voyage publié à la fin des années 1980, Les Charmes discrets de la vie conjugale, La Femme du Ve  et Quitter le monde.
Cet instant-là, son nouveau roman, est paru le 6 octobre 2011. Drame psychologique, roman d’idées et d’espionnage, mais surtout histoire d’amour aussi tragique que passionné située dans le Berlin d’avant la chute du Mur, cette œuvre ambitieuse est annoncée comme étant la plus personnelle de l’auteur." (extrait de son site officiel : http://www.douglas-kennedy.com)

 

*****

 

J'ai découvert cet auteur par la lecture de "Les charmes discrets de la vie conjugale" et depuis c'est toujours avec un grand plaisir que je me plonge dans un de ses romans.

 

 

Même s'il n'y a pas vraiment d'action, ce sont des histoires qui vous transportent et qu'on ne peut lâcher avant la fin.

 

 

Je ne les ai pas tous lus, (pour le moment) mais à ce jour mes préférés sont Cet instant là et La femme du Vè et celui, le seul, que je n'ai pas pu finir est Au delà des pyramides.

 

 

Ma prochaine lecture sera Au pays de dieu.

 

 

En tous cas, je suis réellement fan de cet auteur et je vous invite vivement à le découvrir.

     
Repost 0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 05:59

haruki-murakami.jpg

"Né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié le théâtre et le cinéma à l'université Waseda, avant d'ouvrir un club de jazz à Tokyo en 1974. Son premier romanÉcoute le chant du vent (1979), un titre emprunté à Truman Capote, lui a valu le prix Gunzo et un succès immédiat. Suivront La Course au mouton sauvageLa Fin des temps,La Ballade de l'impossibleDanse, Danse, Danse et L'éléphant s'évapore (Seuil, 1990, 92, 94, 95 et 98). Exilé en Grèce en 1988, en Italie, puis aux États-Unis, ou il écrit sesChroniques de l'oiseau à ressort (Seuil, 2001) et Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil(Belfond, 2002 ; 10/18, 2003), il rentre au Japon en 1995, écrit deux livres de non-fiction sur le séisme de Kobe et l'attentat de la secte Aum, un recueil de nouvelles, Après le tremblement de terre (10/18, 2002), Les Amants du spoutnik (Belfond, 2003 ; 10/18, 2004) et le superbe Kafka sur le rivage (Belfond, 2006). Plusieurs fois favori pour le Nobel de littérature, Haruki Murakami a reçu récemment le prestigieux Yomiuri Prize et le prix Kafka 2006.

Les livres de l'auteur :
Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil
Les Amants du Spoutnik
Kafka sur le rivage
Le Passage de la nuit
La Ballade de l'impossible
L'éléphant s'évapore
Saules aveugles, femme endormie
Autoportrait de l'auteur en coureur de fond
Sommeil
La Ballade de l'impossible (nouv. éd.)
1Q84 - Livre 1, Avril-Juin
1Q84 - Livre 2, Juillet-Septembre
1Q84, Livre 3, Octobre-Décembre

Chroniques de l'oiseau à ressort


C'est un auteur que je ne connaissais pas jusqu'à ce que je m'inscrive sur différents forums de littérature et que je me suis décidée à décourvrir à force de lire de belles chroniques sur ses romans.

 

Je ne regrette pas mon choix car après avoir lu quatre de ces oeuvres (Kafka sur le rivage, La ballade de l'impossible, Les amants du spoutnik et Le passage de la nuit), je peux dire que cet auteur fait maintenant partie de mes auteurs préférés.

 

J'aime plonger dans son univers si particulier où se mèlent la réalité et un peu d'irréel qui font de la lecture de ses romans un pur moment de bonheur.

 

Bref, c'est un auteur à découvrir absolument.

 


Repost 0
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 14:16

camilla lackbergA force de voir sur tous les présentoirs des librairies, les romans écrits par une certaine Camilla LACKBERG, mon intérêt a été piqué au vif. Cette mise en avant n'était-elle pas faite juste pour "surfer" sur la vague du succès de la trilogie Millenium de Stieg LARSSON?  

J'ai donc emprunté à la bibliothèque de mon quartier son premier roman "La princesse des glaces".

Et là, ça a été magique... J'ai adoré l'histoire, la manière de la raconter en alternant le passé et le présent, les personnages, enfin bref je l'ai dévoré du début à la fin et me suis aussitôt précipitée à la bibliothèque pour y emprunter, le volet suivant des aventures d'Erica et Patrick.

En effet, si je suis d'accord avec les éditeurs qui ont qualifié Erica d'"enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives" (cf la quatrième de couverture de "La princesse des glaces"), en revanche je ne pense pas que chaque roman soit une nouvelle égnime à résoudre pour  "Erica, auteur de biographie vivant à Fjällbacka". Si Erica apparaît au début de "La Pincesse des glaces" comme étant l'héroïne, à mon sens, la situation change en cours de route puisqu'à partir du moment où sa relation avec l'inspecteur Patrick Hedström se développe et devient plus sérieuse, c'est ce dernier qui, en sa qualité d'inspecteur de police, devient le personnage principal du roman, menant l'enquête pour découvrir le coupable. Et cela s'est répété dans les romans suivants.

Certes Erica est toujours présente mais moins sur le devant de la scène et l'accent est mis sur les aspects "privés" de sa personnalité ce qui n'enlève rien au roman, bien au contraire... Cela permet aussi de créer des petites "intrigues" parallèles : Anna, la soeur d'Erica, va-t-elle se sortir de ses problèmes conjugaux avec Lucas? Le Commissaire Mellberg va-t-il enfin obtenir la mutation dont il rève? 

Chaque roman peut être facilement comparé à une saison de la série TV Desperate Housewives. Camilla LACKBERG a su nous concoctr un savant mélange : une enquête avec des rebondissements et du suspens, des secrets révélés au grand jour, des histoires d'amour ... Bref tous les ingrédients d'une série à succès!!! En espérant que jamais elle ne s'arrête!!!

Repost 0

Lecture en cours

 

 

                Vengeances

 

      Ce livre m'a été prêté par la librairie Chapitre à Orléans dans le cadre de leur Club de lecture

 

Recherche

Mes chouchous

Paperblog

 

 

logo MyBOOX

 

BabelioBabelioBabelio

Mon profil sur Babelio.com