Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juillet 2012 3 25 /07 /juillet /2012 14:19

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv22672589.jpg

Roman de 498 pages publié aux édition Gallimard en 2012.

 

Quelques mots sur l'auteur : Médecin, romancier, globe trotter, Jean-Christophe Rufin voit le jour le 28 juin 1952 aux pieds de la cathédrale de Bourges. Il a passé plus de 20 ans de sa vie pour les ONG au Nicaragua, en Afghanistan, aux Philippines, au Rwanda et dans les Balkans. En juin 2008 il remplace Henri Troyat à l'Académie Française. Toujours médecin humanitaire actif, il reste president d'honneur d'ACF, continue son engagement et laisse, mots après mots, essais après romans, une empreinte littéraire intéressante (infos récupérées sur le site Calou, Livre de lecture )

 

Quatrième de couverture : "Dans la chaleur d'une île grecque, un homme se cache pour échapper à ses poursuivants. Il évoque sa vie hors du commun et tente de démêler l'écheveau de son destin. Fils d'un modeste pelletier, il est devenu l'homme le plus riche de France. Il a permis à Charles VII de terminer la guerre de Cent Ans. Il a changé le regard sur l'Orient. Avec lui, l'Europe est passée du temps des croisades à celui de l'échange. Comme son palais à Bourges, château médiéval d'un côté et palais Renaissance de l'autre, c'est un être à deux faces. Aussi familier des rois et du pape que des plus humbles maisons, il a voyagé à travers tout le monde connu. Au faîte de sa gloire, il a vécu la chute, le dénuement, la torture avant de retrouver la liberté et la fortune. Parmi tous les attachements de sa vie, le plus bouleversant fut celui qui le lia à Agnès Sorel, la Dame de Beauté, première favorite royale de l'Histoire de France, disparue à vingt-huit ans. Son nom est Jacques Coeur. Il faut tout oublier de ce que l'on sait sur le Moyen Age et plonger dans la fraîcheur de ce livre. Il a la puissance d'un roman picaresque, la précision d'une biographie et le charme mélancolique des confessions."

 

Mon avis : C'est l'histoire de Jacques Coeur, l'Argentier de Charles VII, de ses débuts à sa chute. C'est lui-même qui nous raconte son histoire, "ses mémoires" comme il le dit lui même, caché dans une île pour fuir ceux qui souhaitent sa mort.

C'est un roman très dense où les dialogues sont rares disséminés au milieu de longues descriptions. Il s'agit vraiment d'un récit d'aventures racontées comme dans un journal intime par le "héro" avec son ressenti et sa vision des évènements qui parsèment son parcours.

C'est un roman extrêmement bien écrit, les mots coulent les uns derrière les autres et c'est un vrai bonheur de lecture. La rédaction à la première personne du singulier est un choix très judicieux car ainsi le lecteur ressent bien tout ce que peut vivre le narrateur, il s'identifie à lui et s'y attache.

Alternant des passages présents de sa fuite avec des passages de son passé qui l'ont conduit là où il est, c'est un roman passionnant qu'il est impossible de lacher avant la fin.

Je ne suis pas fan des romans historiques que je trouve en général forts ennuyeux dès lors qu'ils ne font que raconter des faits et évènements historiques plus ou moins intéressants. Alors certes il y en a mais savamment placés et intégrés dans une histoire romanesque passionnante où il est question d'ambition professionnelle, d'amour, d'amitié et de trahison.

J'ai également beucoup aimé la postface où l'auteur nous explique les raisons qui l'ont conduit à écrire ce roman .

Bref, réfractaire aux romans historiques j'ai beaucoup aimé ce roman (c'est dire s'il est excellent!!) dont je vous recommande vivement la lecture.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoile 

 

Ils l'ont lu et ont aimé : Luocine


 


Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Romans historiques
commenter cet article
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 14:54

http://img.over-blog.com/380x717/2/21/59/58/DOC04996/Les-lectures-de-otages-Ogawa.jpg

Roman de 190 pages publié aux éditions Actes Sud en mars 2012.


Quatrième de couverture : "Huit touristes japonais ont été pris en otages dans une région montagneuse et désolée. Après l’assaut d’une brigade anti-terroriste, la cabane où ils sont retenus prisonniers est totalement détruite, il n’y a aucun survivant. Seul un enregistrement atteste de leur existence en ces lieux. Des lectures semble-t-il : des textes énoncés à haute voix par chacun d’entre eux pour surmonter la peur et tenter d’échapper à l’ombre béante de la mort."

 

Mon avis : Il ne s'agit pas vraiment d'un roman mais plutôt d'un recueil d'anecdotes, d'épisodes de vie racontés par les otages pendant leur captivité et enregistrés par la Croix rouge. Ce sont des histoires très bien écrites, dans un style simple mais qui donne de la légèreté à ces récits plus loufoques les uns que les autres et qui pourraient être jugés ennuyeux  s'ils n'étaient pas aussi bien écrits. 

 

En effet, ne cherchez pas l'action il n'y en a pas, il n' y en a plus. Les otages sont morts dans la vaine tentative pour les sauver et ne reste d'eux que ces enregistrements de "tranches de vie" qu'ils se sont racontés les uns les autres.

 

On découvre chaque otage par l'histoire qu'il raconte, une histoire à chaque fois teintée de bizarrerie mais avec un brin d'émotion. Il faut attendre la fin de chaque histoire pour connaître l'âge, la profession et les raisons qui ont conduit l'otage à voyager et j'ai bien aimé pouvoir faire la relation (ou pas) entre l'histoire racontée et l'évolution de celui qui raconte.

 

Bref, c'est un livre très intéressant à lire car l'écriture est simple mais tres belle et si l'action n'est pas au rendez-vous l'émotion bien au contraire. 

 

Ma note : étoileétoileétoile 


Repost 0
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 08:00

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv49687967.jpg

Conte de 304 pages publié aux éditions Robert Laffont en 2012.

 

Quelques mots sur l'auteur : Carlos Ruiz Zafón (né le 25 septembre 1964 à Barcelone) est un auteur espagnol. Ruíz Zafón écrit principalement en castillan. Il habite depuis 1993 à Los Angeles où il écrit des scénarios de films. À l'âge de quatorze ans, Carlos Ruiz Zafon écrit son premier roman, une histoire de 500 pages. À dix-neuf ans, il choisit de commencer sa carrière dans la publicité, qu'il quitte pour se consacrer à son roman El principe de la niebla (Le Prince du brouillard, 1993) qui gagne le prix de la jeunesse d'Edebé en 2000.

 

Quatrième de couverture : "Calcutta, 1932. Ben et sa soeur jumelle Sheere, séparés depuis leur naissance seize ans plus tôt, se retrouvent enfin. Mais à peine réunis, les voilà traqués par un mystérieux assassin. Aidé par la Chowbar Society, un club secret créé avec six copains de l'orphelinat, Ben devra faire face à Jawahal, un démon maléfique, une âme damnée qui doit tuer l'un de ses enfants pour trouver le salut... Commence alors une course-poursuite, entre palais abandonnés et trains fantômes. L'odyssée indienne de deux enfants qui vont tout faire pour échapper au spectre de la terreur et mettre un terme à la malédiction..."

 

Mon avis : deuxième opus de la "trilogie" de carlos Ruiz Zafon, le palais de minuit est un conte très sombre qui plonge immédiatement le lecteur dans le surnaturel et l'horreur.

Très facile à lire, l'histoire est simple et sans surprise : deux gentils, des faux jumeaux, Ben, le garçon et Sheere, la fille, séparés à la naissance pour les protéger du méchant, se retrouvent à l'adolescence et devront ensemble affronter leur histoire.

Les personnages sont trop peu décrits pour les rendre attachants mais on suit tout de même avec attention leurs aventures. Quand Ben a été elévé dans un orphelinat où il s'est fait de nombreux amis, Isobel, Ian (le narrateur), Siraj, Michael, Seth et Roshan, Sherre, elle, a été elévée par leur grand-mère, errant de viles en villes pour échapper à leur destin commun.  On sent bien l'immense force d'amitié qui unit Ben et ses amis qui sont prêts à donner leur vie pour lui.

L'histoire en elle-même est très simpliste et on devine assez aisément l'identité réelle du méchant pour peu que l'on soit attentif aux prénoms de chacun des protagonistes.

La lecture de ce conte m'a laissé un sentiment assez mitigé. J'ai aimé lire cette histoire mais partant de l'idée qu'il s'agissait du deuxième opus d'une trilogie, j'ai attendu pendant toute ma lecture qu'apparaisse le lien avec la précédente, Le prince de la brume, et là ce fput une déception. Il n'y a aucun point commun entre les deux, endroits différents, personnages complètement étrangers, bref rien de permet de relier les deux histoires qui peuvent être lues indépendamment l'une de l'autre et pas forcément dans l'ordre de sortie. Sauf à ce que la lecture du troisième volet, Les lumières de septembre, offre une révélation, je ne pourrai qu'être contrariée d'avoir été bercée par l'idée d'une continuité dans les trois ouvrages.

Bref, c'est un conte agréable à lire mais uniquement à l'occasion.

 

Ma note : étoileétoileétoile 

Repost 0
22 juillet 2012 7 22 /07 /juillet /2012 14:12

Ils ont rejoint ma pal

 

Alors cette semaine, je me suis contentée d'aller à la médiathèque et j'en suis ressortie avec uniquement deux livres :

http://chroniquesdelarentreelitteraire.com/wp-content/uploads/2010/08/la-malediction-des-colombes-204x300.jpg

Encore me direz-vous!! La dernière fois, j'avais du le rendre à la médiathèque sans avoir eu le temps de le lire alors là je retente le coup et espère bien pouvoir enfin me plonger dedans.

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/9/1/9782709623193.jpg

J'adore les polars et depuis que j'ai découvert les romans de Camilla Läckberg, les polars suédois m'attirent donc quand je suis tombée complètement par hasard sur cette série dans les rayons de la médiathèque je n'ai pas hésité une seconde.

 

J'ai été raisonnable mais uniquement parce que j'ai décidé de privilégier les livres qui m'ont été prêtés par des amies afin de pouvoir enfin leur restituer leurs biens.

 

Bonnes lectures!!!


Repost 0
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 20:46

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv18635050.jpg

Roman jeunesse de 389 pages publié dans la collection Wiz des éditions Albin Michel en février 2012

Quelques mots sur l'auteur : Jennifer Brown est auteur de romans pour adolescents et jeunes adultes. Elle est connu pour son premier roman Hate List (2009), qui a reçu plusieurs prix. Elle a travaillé comme chroniqueuse humoristique pour The Kansas City Star. Elle vit à Kansas City dans le Missouri avec son mari et leurs trois enfants.

Quatrième de couverture : ""C'est moi qui ai eu l'idée de la liste. Je n'ai jamais voulu que quelqu'un meure. Est-ce qu'un jour on me pardonnera ?"
C'est ce que pense Valérie, effondrée après un drame inexplicable survenu au lycée. Son petit ami, Nick, a ouvert le feu dans la cafétéria, visant un à un tous les élèves de la liste. Cette fameuse liste qu'ils ont écrite pour s'amuser et où figurent ceux qui étaient odieux, lâches, méprisants dans l'établissement. Maintenant, ils sont blessés ou morts. Et Nick s'est suicidé, emportant son secret pour toujours. Mais Valérie elle, est toujours là, enfermée dans une bulle de questions sans réponses? Jusqu'au matin, où elle se lève et quitte sa chambre pour retourner au lycée..."

Mon avis : J'ai lu ce livre dans le cadre de la première lecture commune organisée sur le forum Book-Club .

Alors je vous le dis tout de suite, j'ai adoré ce roman catalogué jeunesse mais qui, à mon sens, peut largement viser un bien plus large public.

L'écriture simple et les chapitres courts font que ce roman se lit facilement même si le sujet traité est très dur. C'est un roman qui marque le lecteur par son coté très réaliste car qui n'a jamais vu aux informations télévisées ces images horribles d'adolescents en panique sortant d'un lycée sous les balles d'un tireur fou. Alors ici il n'est pas question de la "tuerie" en elle-même mais de l'après, comment continuer à vivre quand on a vécu pareil tragédie? d'autant plus quand on y a "participé"? 

Cette histoire nous est racontée du point de vue de Valérie, une jeune adolescente, bouc émissaire de ses camarades de lycée, qui un jour a décidé de créer une liste des personnes qui devraient mourir et qui a vu sa vie basculer lorsque son petit ami Nick a ouvert le feu et tué ces personnes avant de mettre fin à ses jours. Elle est toujours là et elle doit retourner au lycée. Elle doit non seulement affronter le regard et le jugement des autres, élèves et professeurs qui voient en elle la coupable idéale puisque toujours vivante mais également sa propre culpabilité de n'avoir rien vu venir, d'avoir toujours cru que parler de cette liste et de ce qu'ils voulaient faire était un "délire" qui en resterait toujours au stade de l'imagination.

Le personnage de Valérie est extrêment travaillé et profond. C'est la narratrice et tout est vécu de son point de vue. C'est par ses relations avec tous les autres personnages que l'on découvre quelles ont été les conséquences du drame sur chacun d'eux, qu'ils soient parents, adolescents ou professeurs. Elle est très touchante et juste dans ses agissements. Quand tout le monde ne voit en Nick que le tueur fou, elle se rappelle les moments heureux qu'elle a passés avec lui. J'ai beaucoup aimé suivre son évolution tout au long du roman.

 

C'est un roman magnifique, plein d'émotions qui montre bien les problèmes de l'adolescence et les ravages que de simples mots peuvent faire entre jeunes gens en pleine évolution physique et psycholgique. J'ai été très agréablement surprise par ce roman car je m'attendais à une histoire simplette, à des "gamineries" comme cause du drame. Et au lieu de ça j'y ai trouvé des sentiments profonds de mal être et une histoire complexe et très bien menée.

 

Bref, c'est un énorme coup de coeur, un livre qui marque et qui doit être lu impérativement.

 

Ma note : étoileétoileétoileétoileétoile 


 

Repost 0
15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 09:01

Ils ont rejoint ma pal

 

Après quelques semaines d'abstinence livresque, la date limite de mon achat chez France Loisirs arrivant à échéance j'ai dû pénétrer dans cet endroit si tentateur et bien sûr au lieu d'acheter un livre j'en ai pris deux :

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv52399389.jpg http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv7703218.jpg

Le premier parce que je suis devenue fan de l'auteur et après avoir lu quelques uns de ses précédents romans ilétait temps que je m'attaque à sa dernière oeuvre.

 

Le deuxième parce qu'il concerne une periode l'histoire terrible et triste mais que j'aime lire et que je l'avais repéré il y a quelques temps mais avait résisté à la tentation.

 

Bonnes lectures !!!

Repost 0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 08:36
http://img19.imageshack.us/img19/7835/challenge3.png
http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53216487.jpg
Roman de 444 pages publié en 2005 par les éditions 10/18 (domaine étranger)

Quelques mots sur l'auteur
Jasper Fforde (né à Londres le 11 janvier 1961) est un écrivain britannique. Il a travaillé vingt ans dans l'industrie cinématographique en tant que « responsable de la mise au point » (de la caméra) sur des films tels que Haute-voltige ou encore Goldeneye, avant d'abandonner ce métier afin d'avoir plus de temps pour jouer avec les mots. Il vit au pays de Galles où il pratique l'aviation et la photographie.

Quatrième de couverture
: "Thursday Next, détective littéraire et agent des OpSpecs, bénéficie d'un repos bien mérité après être rentrée dans l'intrigue du roman Jane Eyre grâce au portail de la prose et en avoir sauvé l'héroïne. Elle a aussi retrouvé l'homme de ses rêves, Landen, et comme un bonheur n'arrive jamais seul, la voilà enceinte ! Seulement, la corporation Goliath ne l'entend pas de cette oreille, et pour la contraindre à libérer le criminel qu'elle a enfermé dans un poème de Poe, le groupe tout-puissant fait éradiquer son mari de la réalité - il serait mort dans un accident de voiture à l'âge de deux ans !
Seule Thursday se souvient que Landen a un jour existé... Mais maintenant que le portail de la prose a disparu, la jeune femme va devoir subir un entraînement spécial à la jurifiction - la police interne des livres - avant de pouvoir reprendre ses voyages à l'intérieur des chefs-d'oeuvre de la littérature."

Mon avis : J'ai découvert l'auteur et son monde livresque avec la lecture de "l'affaire Jane Eyre" et cette lecture fût en son temps une belle réussite. C'est donc avec plaisir que je me suis plongée dans le deuxième épisode des aventures de Thursday Next, dans le cadre du challenge Livra'deux pour pal Addict organisé par Livraddict en binôme avec Nathalie.
Et une fois encore, ce fût une lecture très agréable.
On retrouve dans ce deuxième opus la même ambiance que dans le premier, un mélange savamment orchestré de réel et de "fantasy" où les personnages réels peuvent rentrer dans les livres et interagir avec les personnages de fiction. 
L'humour est également bien présent et rend la lecture de ce roman bien agréable. On y découvre la possibilité de se contacter par la voie des notes de bas de pages, de voyager de livres en livres même par le biais d'étiquettes d'instruction de lavage... 
L'intrigue en elle-même est bien menée, dynamique malgré quelques longueurs et on suit ce qui se passe avec un grand intérêt pour obtenir les réponses aux questions posées.
Le personnage de Thursday nous devient de plus en plus familère et attachante. Elle m'a beaucoup fait penser à Erica Falk, l'héroîne de Camilla Läckberg, mais dans un monde loufoque où les personnages de livres sont réels...
Bref, c'est un excellent roman, le deuxième d'une série dont je vais m'empresser de découvrir les autres épisodes.
Un grand merci à Nathalie pour m'avoir sélectionné ce roman dans ma PAL.

 

Logo Livraddict cliquez et vous tomberez sur la fiche bibliomania de ce roman avec les avis de bien d'autres blogueurs.

 

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Mes challenges
commenter cet article
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 15:08

http://ecx.images-amazon.com/images/I/41Qg%2BsHC5OL._AA278_PIkin4,BottomRight,-36,22_AA300_SH20_OU08_.jpg

Roman initiatique que l'auteur a choisi de ne publier qu'en format numérique et dont il a eu la gentillesse de me proposer la lecture en avant-première. Pour vous le procurer c'est ici 

 

Quatrième de couverture : "En 2100 sur les routes de l’hexagone, l’imprévu est toujours au rendez-vous pour les petits fugueurs. Pour le meilleur comme pour le pire...

 Moi L’indien conte les (més)aventures d’Emilie et Benjamin, deux enfants d'une douzaine d'années perdus dans le monde des grands. De rencontres en courses-poursuites, d’espoirs en abîmes, les deux enfants poursuivront une ambition folle, un rêve qu’il n’est pas permis d’avoir.

 Partie I, Les enfants de l’an 2100 :

Benjamin le parisien profite de la nuit pour faire les quatre cents coups. Emilie la provinciale s'ennuie ferme face à une mère qui la délaisse. En eux gronde une colère risquant de s’embraser pour ne plus jamais s’éteindre. Pourtant, les enfants vivent loin l’un de l’autre et ne se connaissent pas. Rien ne semble les prédestiner à se rencontrer. A moins que le hasard, ou bien un ange, n’en décide autrement..."

 

Mon avis : Je tiens tout d'abord à remercier chaleureusement l'auteur qui m'a proposé de découvrir son roman car c'est toujours un honneur d'être choisi parmi la multitude de blogs littéraires.

Alors cette première partie du roman Moi l'indien est assez courte, une centaine de pages ; elle se lit très facilement ; l'écriture est simple, proche du language parlé, ce qui colle bien à l'ambiance générale et à la personnalité des personages.

Les chapitres sont très courts et très dynamiques ce qui rend la lecture fluide et active. Aucune lenteur ne vient émailler l'intérêt du lecteur qui tourne les pages encore et encore pour connaître la suite. 

Cette première partie nous présente les deux héros, Emilie et Benjamin, deux pré-adolescents aux vies difficiles que l'on suit alternativement dans leurs périgrinations.

Emilie vit avec, Laurence, sa mère divorcée et son petit frère Brian. On sent bien les tensions qui existent entre la mère et la fille, schéma classique de la pré-adolescence . Brian, le petit frère, n'est pas en reste dans le rôle du petit frère collant et cafteur mais tout de même solidaire de sa grane soeur.

Benjamin vit avec sa petite soeur Zéphir et ses parents démissionnaires qui le laissent gérer ses petites affaires et la vie familiale comme bon lui semble, et n'hésitent pas à le laisser seul affronter l'assistante sociale.

J'ai bien aimé la construction du récit qui fait une symétrie entre les vies des deux enfants : Emilie a un petit frère, Benjamin une petite soeur, tous les deux sont malheureux et quasi livrés à eux-mêmes. 

On suppose dès le départ qu'une rencontre de ces deux personnages va se faire et le suspens se maintient tout au long du récit. Tout en suivant les vies séparées des deux petits héros, une seule chose intéresse le lecteur : vont-ils se rencontrer? Quand? Comment? Et telle une fin de saison de série TV, le lecteur quitte les deux héros dans une situation mystérieuse qui ne donne qu'une seule envie : se jeter sur la partie II pour connaûitre la suite.

Bref, une première partie prenante qui permet de bien cerner les personnages, qui les rend très attachants et qui donne envie d'en savoir plus...Tous les ingrédients d'un bon roman.

Affaire à suivre dans la partie II... (si vous la voulez c'est ici ) 

Repost 0
Published by tigrou4145
commenter cet article
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 13:19

http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/907/907021-gf.jpg

Album illustré publié aux éditions Casterman en 2008

Quelques mots sur l'auteur : Chen Chih-Yuan est né en 1975 à Pingtung, Taiwan. Il a commencé sa carrière d'illustrateur à 20 ans et a déjà publié trois livres remarqués.

Quatrième de couverture : "
Eliott est un jeune lion à qui on apprend à être féroce, Lucie une jeune lapine à qui on apprend à être rapide et rusée. Le jour arrive où l'un comme l'autre doivent, seuls, affronter la savane. A la faveur d'un orage, ils se rencontrent et contre toute attente, deviennent amis. Deux histoires racontées de façon parallèle sur des demi-pages qui se rejoignent quand Lucie et Eliott se rencontrent".

Mon avis : C'est un très joli album illustré avec des dessins colorés et des textes bien écrits.

C'est également un album qui se démarque par son originalité : chaque page est divisée en deux parties indépendantes qui racontent chacune la vie des deux protagonistes, Elliot le lionceau et Lucie la petite lapine. Les textes sont quasi-identiques pour chacun des personnages et en tous cas symétriques.

La papa lion apprend à Elliot comme devenir un méchant lion  qui pousse des cris effrayants et qui dévore les lapins et le papa lapin apprend à Lucie comme devenir un lapin fûté qui bondit très haut et échappe aux méchants lions.

La période d'apprentissage de nos deux petits héros se fait de manière séparée sur chaque demi-page et c'est très marrant de lire à chaque fois la demi-page "lion" puis immédiatement la demi-page "lapin" qui ne diffèrent l'une de l'autre que par quelques mots.

Puis arrive la rencontre de nos deux héros, conditionnés pour se détester et qui, contrairement à ce qui leur a été inculqué, vont devenir amis et partager ensemble un agréable moment où ils vont s'enseigner l'un à l'autre leurs jeux préférés. Là encore il faut noter l'originalité puisque pendant cette phase de l'histoire les pages sont entières comme dans un album classique.

Et enfin arrive le moment du retour à la maison raconté selon le même mode qu'au début par des pages divisées en deux parties indépendantes et où les deux petits héros racontent leur journée à leurs parents respectifs.

C'est une magnifique histoire qui démontre qu'il ne faut pas avoir de préjugés et que l'on peut venir de deux "mondes" différents et pourtant s'entendre. Il y est question de tolérance, de découverte de l'autre et d'amitié. Le tout servi par des textes pleins d'humour et de tendresse.

Bref, c'est une très belle histoire vivement recommandée par bébé tigrou.

Repost 0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 15:58

Pour ce mois de juillet, (im)patiemment attendu, j'ai un programme chargé de lectures :

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv53216487.jpg pour le challenge Livra'deux de Livraddict (echéance 15/07)

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv18635050.jpg pour la lecture commune du Book-Club (échéance 15/07)

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv22672589.jpg emprunté à la librairie Chapitre d'Orléans pour le club de lecture des blogueurs.

 

http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv35209235.jpg http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv72580880.jpg http://www.livraddict.com/biblio/couverture/couv39697525.gif des livres empruntés à la bibliothèque et que je dois rendre ce mois-ci

 

Et deux e-books qui m'ont été envoyés directement par leurs auteurs:

- Les contes de la lune de Elisabeth Delaigle

- Roch, Inch, Hair de Jean-Christophe Kieffer

 

Bonnes lectures!!

Repost 0
Published by tigrou4145 - dans Bilan et programme
commenter cet article

Lecture en cours

 

 

                Vengeances

 

      Ce livre m'a été prêté par la librairie Chapitre à Orléans dans le cadre de leur Club de lecture

 

Recherche

Mes chouchous

Paperblog

 

 

logo MyBOOX

 

BabelioBabelioBabelio

Mon profil sur Babelio.com